La Cour des comptes déterre les « cafards » du maire Moussa Sy

La Cour des comptes déterre les « cafards » du maire Moussa Sy
La Cour des comptes déterre les « cafards » du maire Moussa Sy

Sur la période 2015 à 2018, la Cour des comptes a détecté plusieurs incohérences sur les prix d’acquisition de matériels et de produits à la mairie des Parcelles Assainies, dirigée par Moussa Sy au moment des faits.

« Le 15 avril 2015, la commune a invité cinq (05) entreprises à soumissionner au DRPCR F_CPA_009 relatif à l’acquisition de matériel de balayage, de produits de nettoyage et de désinfection en deux lots », indique le procès-verbal.

Pour le lot 2 concernant le matériel de nettoyage et de désinfection, « les prix les plus élevés proposés par les soumissionnaires pour les articles paires de chaussures et manches de pelle sont respectivement de 18 000 FCFA et 2 300 FCFA. »

Toujours selon le rapport de la Cour des Comptes : « Pour le même marché en 2017, la commune a invité cinq (05) autres entreprises à lui soumettre des offres. Pour les mêmes spécifications techniques et les mêmes articles, à savoir les paires de chaussures et les manchons de bêche, les prix les plus bas proposés par les soumissionnaires sont respectivement de 150 000 FCFA et 18 500 FCFA. »

« On constate ainsi qu’en 2015, une paire de chaussures achetée à 15 000 FCFA revenait à 150 000 FCFA en 2017. Il en est de même qu’en 2015, un manche de pique acheté à 1800 FCFA a vu son prix monter à 19 000 FCFA en 2017 » , révèlent les enquêteurs de la Cour des comptes.

Interrogé, le maire Moussa Sy a indiqué que : « ces incohérences et la forte inflation sur les prix d’acquisition du matériel de balayage, du matériel de nettoyage et des produits désinfectants précités ont échappé à la vigilance de ses services. Ces lacunes ont été constatées dès les premières séances avec l’avènement de l’acte 3 en raison du manque d’expérience du personnel. Mais au fil du temps, ces faiblesses ont été corrigées. Il a annoncé que ces services vont désormais tenter d’être plus attentifs et plus rigoureux sur les factures et offres présentées par les fournisseurs. »

De son côté, la Cour considère que le maire doit veiller au respect du principe d’économie lors des procédures de passation des marchés de la commune.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une micro-ferme en pleine ville pour cultiver les liens de quartier
NEXT une femme meurt après l’explosion d’un bâtiment