la défense, un projet actuel et futur

la défense, un projet actuel et futur
la défense, un projet actuel et futur

Avec 51 buts encaissés depuis le début de la saison, l’OL possède la deuxième plus mauvaise défense de Ligue 1. Entre performances individuelles médiocres et équilibre collectif chancelant, l’enjeu défensif reste important pour les phases finales, mais surtout la saison prochaine.

Avec l’OL, les matchs ont été surtout spectaculaires ces dernières semaines. Lorsque les supporters viennent au stade ou sont simplement devant leur télévision, ils n’ont pas le temps de s’inquiéter. Il y a de la vie, du spectacle et notamment des buts dans les rencontres des joueurs de Pierre Sage. A l’heure où la LFP cherche toujours à vendre ses droits TV, le club lyonnais constitue une belle vitrine pour mettre en avant le produit qu’est la Ligue 1. Ce n’était clairement pas le cas lors de la première partie de saison. . Il y a pourtant beaucoup de choses qui n’ont pas changé entre Rhône et Saône depuis le début de la première journée : cette proportion de buts encaissés.

Si l’on s’en tient aux quatre derniers matches de championnat en simple, le‘OL encaissé dix buts. Mieux, depuis deux matches, les Lyonnais trouvent le moyen de se tirer une balle dans le pied en offrant à l’adversaire l’ouverture du score sur un plateau après quelques secondes ou minutes de jeu. Contre MonacoLes coéquipiers de Corentin Tolisso récidivent au Parc des Princes avec le but de Wissam Ben Yedder après 20 secondes de jeu. “Nous n’étions pas géniaux en début de match, » a reconnu le milieu lyonnais. Nous devons aborder le match avec plus de détermination, plus d’envie et être prêts dès que l’arbitre siffle le coup d’envoi.

Contrairement aux 17 premiers matches de cet exercice 2023-2024, l’OL a réussi à compenser cet échec défensif par des succès offensifs. Dans sa résilience, l’équipe lyonnaise a retrouvé des couleurs devant et cela permet de rêver encore à l’Europe. Toutefois, cette situation ne peut pas durer éternellement. Après 31 journées, l’OL a déjà encaissé 51 buts en Ligue 1. Personne ne fait pire en championnat à part Lorient qui lutte pour sa survie dans l’élite. Le secteur défensif a lancé des opérations portes ouvertes et les adversaires s’en donnent à coeur joie. Belle révélation, Jake O’Brien semble marquer le coup (à juste titre ?) dans cette explosion au haut niveau.

Couvrir le hors-jeu sur le premier score Ben Yedder, il ne lit pas assez bien la trajectoire sur le doublé de l’attaquant monégasque qui lui donne pourtant 30 centimètres. A ses côtés, Duje Caleta-Car est cependant sur une pente ascendante. Mis à l’écart pendant deux mois par Fabio Grossole Croate revit sous Peter Sage Et comment. C’est parfois limité en termes d’engagement, mais le défenseur est au moins présent pour marquer les esprits.

Contre Monaco, il a réalisé un travail de l’ombre mais crucial pour ne pas voir la défense prendre encore plus d’eau lors de transitions rapides. Couvrant les espaces laissés par O’Brien et le jeu intérieur des ailiers monégasques, Caleta-Car a remporté 88% de ses duels (7/8) face au club de la Principauté. Un record dans le match tout comme ses 8 dégagements défensifs. Ce n’est pas toujours très académique, mais à 27 ans, l’ancien Marseillais apporte un peu d’expérience aux côtés de son jeune partenaire irlandais.

Est-ce assez? Pour l’avenir, la réponse est clairement non. Voir un joueur qui n’avait pas joué une seule minute depuis plus de deux mois devenir capitaine de la défense centrale pose question. Donc oui, Grosso certainement fait une erreur avec Caleta-Car mais dire que les joueurs aiment LovrenAdryelson et Diomandé ne sont pas capables de rivaliser avec la doublette O’Brien – Caleta-Car montre que le secteur défensif est un projet prioritaire pour la saison prochaine. En ce moment, Clinton Matale couteau suisse de la défense, sert de troisième option dans l’axe.

Impensable pour une équipe qui était certes au fond du trou, mais qui a toujours eu des envies d’Europe, que ce soit en début de saison ou actuellement. Toutefois, si l’OL possède la deuxième plus mauvaise défense de Ligue 1, ce n’est pas la simple faute des éléments offensifs. C’est celui de toute une équipe. L’OL a retrouvé un état d’esprit collectif depuis trois mois, mais il y a encore des ratés dans le jeu. Le milieu de terrain, même en 4-3-3, n’a pas encore l’équilibre tout à fait rassurant qui permettrait une véritable assise défensive. Aujourd’hui, l’équipe lyonnaise est toujours en voie de guérison. Dans le sprint final qui l’attend, elle peut encore s’appuyer sur cette résilience qui suscite aujourd’hui tant de passions à Lyon. Mais sur le long terme, Pierre Sage a clairement du pain sur la planche sur cet équilibre collectif.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Hayen et Riemer seront surveillés de près par l’Union belge – Tout le football
NEXT nouveau revirement dans le dossier du coach ?