une retraitée condamnée à quatre mois de prison pour harcèlement envers ses voisins

une retraitée condamnée à quatre mois de prison pour harcèlement envers ses voisins
Descriptive text here

Une affaire de voisinage qui se termine au tribunal correctionnel, « ce n’est le but de personne », selon le vice-président du tribunal correctionnel de Versailles. Odette D., une retraitée habitant Villepreux (Yvelines) a été condamnée ce jeudi soir tard à quatre mois de prison ferme pour harcèlement moral envers ses voisins.

Le couple, Gladys et Phathana H., constitués parties civiles, ont dénoncé des insultes racistes répétées telles que « négresse » ou « niakoué », des jets d’ordures dans leur jardin et la dégradation de leurs biens. Leur voisin devra également leur verser 1 500 euros de dommages et intérêts chacun.

Ce harcèlement concerne également le fils d’Odette D. qui, handicapé, vit avec elle. Selon le couple et les déclarations d’un autre résident, un policier, l’homme a participé au harcèlement sur ordre de sa mère. Sa responsabilité n’a pas été jugée ce jeudi.

Le comportement d’Odette D. est également dénoncé par d’autres habitants qui ont notamment signé une pétition contre elle. L’affaire est même remontée jusqu’à la mairie car un autre fils du retraité siège au conseil municipal. Mais ni les tentatives de médiation ni les avertissements juridiques préalables n’ont pu empêcher le litige d’arriver devant les tribunaux.

Si la défense a tenté de minimiser les dégâts, estimant qu’il ne s’agissait que d’un morceau de clôture arraché lors d’une chute, la décision des juges a été “sans surprise, conforme à la jurisprudence et aux réquisitions”, selon l’avocat des parties civiles. , pour qui le harcèlement était clairement caractérisé matériellement. De plus, des preuves médicales attestent des répercussions du harcèlement sur la santé mentale de Mme H. « On ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus ses voisins », a résumé son avocat lors de sa plaidoirie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Nous avons joué comme des adultes »
NEXT L’avis de Midol après Toulouse-Pau