Qui est Thierry Solère, cet « influenceur » de la Macronie qui organise des dîners avec le RN ? – .

Qui est Thierry Solère, cet « influenceur » de la Macronie qui organise des dîners avec le RN ? – .
Qui est Thierry Solère, cet « influenceur » de la Macronie qui organise des dîners avec le RN ? – .

Des dîners qui font jaser. Après les législatives anticipées, Libération met des bâtons dans les roues. En avance sur son édition papier du 10 juillet, le quotidien a publié la veille au soir une enquête révélant la tenue d’élections législatives anticipées. des dîners informels réunissant des membres influents du Rassemblement national – parmi lesquels Jordan Bardella et Marine Le Pen – et des personnalités liées au camp présidentiel, dont l’ancien Premier ministre Edouard Philippe. Ce que ce dernier a confirmé sur TF1. L’organisateur de ces festivités : Thierry Solère.

Né à Nantes en 1971, ce diplômé en marketing a brièvement travaillé comme assistant parlementaire dans les années 1990, puis a fondé un cabinet de conseil. En 2001, il rejoint l’équipe municipale de Boulogne-Billancourt, dans l’équipe de celui qui fut maire de la ville pendant plus de 20 ans, Jean-Pierre Fourcade. Il devient ensuite coresponsable du développement web à l’UMP, fonction dans laquelle il organise les premières rencontres entre « blogueurs » et politiques, comme Philippe Douste-Blazy en 2007.

Il est devenu député pour la 9th constituency of Hauts-de-Seine sous l’étiquette UMP en 2012. Lors des élections législatives suivantes, ayant rejoint la République en marche d’Emmanuel Macron, il lutte durement contre le successeur de Jean-Pierre Fourcade à la mairie de Boulogne, Pierre-Christophe Baguet. Ce dernier se présente alors comme suppléant de Marie-Laure Godin, sa première adjointe. Son rival l’emporte et occupe d’abord le poste de questeur, de juin 2017 à janvier 2018, puis intègre plusieurs commissions parlementaires.

Les affaires légales

En 2016, une enquête le vise après une plainte de Bercy pour « fraude fiscale ». Elle est élargie en janvier 2017 en raison de soupçons de « trafic d’influence, corruption, abus de biens sociaux, financement illicite de dépenses électorales, manquement aux obligations déclaratives auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et recel de ces infractions ». Devenu député, il voit son mandat remis en cause L’immunité parlementaire levée en 2018.

Vidéo du jour

En 2022, il a été mis en examen pour cinq nouveaux délits, rapporte l’AFP. Il est notamment soupçonné d’avoir utilisé des frais de mandat à des fins personnelles entre 2012 et 2019. Il a également été mis en examen pour « détournement de fonds publics ». Une affaire qui impliquait sa belle-mère, employée comme assistante parlementaire entre 2016 et 2017. Au total, treize chefs d’accusation pesaient contre lui. En 2023, la Cour de cassation a demandé un réexamen des recours en nullité dans cette enquête.

A “Solère system”?

Alors qu’il faisait encore partie du groupe Les Républicains, il se serait entraîné auprès de Franck Riester, Édouard Philippe, Gérald Darmanin, ou encore Bruno Le Maire et parfois Jean-Louis Borloo un groupe qui se réunit régulièrement dans un restaurant parisien, selon le Sunday Journal.

Devenu député sous les couleurs du camp Macron, puis conseiller régional d’Île-de-France, il sert officieusement de conseiller à l’Elyséecomme le décrit notamment un portrait publié dans Le Monde en 2023. Une fois mis à l’écart, il aurait, selon Le Point en décembre 2023, retrouvé les bonnes grâces présidentielles, après avoir alerté la majorité sur un possible rejet d’un projet de loi sur l’immigration. Dans l’article publié le 9 juillet, Libération le surnomme le « Baron noir », titre de la série politique de Canal+ qui met en scène Kad Merad dans le rôle d’un tacticien politique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sam Neill révèle qu’il est atteint d’un cancer de stade 3 « féroce » – .
NEXT Michael J. Fox se produit sur scène avec Coldplay – .