« Fils », le mauvais œil de Gustav Möller – Libération

« Fils », le mauvais œil de Gustav Möller – Libération
« Fils », le mauvais œil de Gustav Möller – Libération

Thriller

Article réservé aux abonnés

Avec son crescendo d’abus, le nouveau thriller psychologique du cinéaste dano-suédois est aussi sadique que son protagoniste, un cruel gardien de prison interprété par Sidse Babett Knudsen.

Surveillante de prison d’une cinquantaine d’années, Eva (Sidse Babett Knudsen) est comme une mère pour les détenus de sa section. Elle les réveille, les conduit à l’école pénitentiaire et leur apprend à se servir de la machine à café. Mais ce microcosme bien ordonné est bientôt perturbé par un élément extérieur : l’arrivée d’un nouveau détenu, Mikkel (Sebastian Bull), semble rappeler à Eva un passé insupportable, à tel point qu’elle commence peu à peu à abuser de son pouvoir pour tourmenter le jeune homme.

Institution violente

Alors que Le coupable (2018), centré sur un policier répondant à des appels d’urgence, a placé le son au cœur de son dispositif minimaliste, FilsLe nouveau film de Gustav Möller, explore d’abord un trouble lié au regard : l’obsession malsaine d’Eva pour Mikkel apparaît d’abord lors d’une longue séquence de filature, qui conduit le gardien jusqu’à l’aile de haute sécurité où elle sera ensuite transférée – à l’intérieur, les judas des portes des cellules et les caméras de surveillance prendront le relais. Mais le dépouillement formel relatif de Möller, qui dans son précédent film contribuait à recentrer l’attention sur l’écoute, échoue ici à explorer le potentiel de ce voyeurisme car

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le frère de Michael Schumacher fait son coming out – .
NEXT Kate et William publient une photo de Charlotte et Louis regardant la finale de l’Euro – .