Luc Boland, père du jeune aveugle et autiste Lou révélé à The Voice Belgique, témoigne sur Pickx+

Luc Boland, père du jeune aveugle et autiste Lou révélé à The Voice Belgique, témoigne sur Pickx+
Luc Boland, père du jeune aveugle et autiste Lou révélé à The Voice Belgique, témoigne sur Pickx+

« Depuis plus de 10 ans, le CSA belge pointe le manque de visibilité des personnes perçues comme issues de la diversité dans la programmation audiovisuelle, rappelle la chaîne Pickx+ par communiqué. Les chiffres sont édifiants : les personnes handicapées constituent la tranche la plus invisible de la population, avec une représentation inférieure à 0,5% en 2021, tandis que le handicap concerne 15% de la population.»

Ce week-end, le show de Malou Vandercammen accueille des artistes qui luttent chacun à leur manière pour combattre les préjugés et suivra le documentaire “Unstoppable Me” sur l’actrice américaine la plus petite du monde – la comédienne Tanyalee Davis mesure moins d’un mètre à cause d’une maladie rare – en « .doc » sur Pickx+.

Il y avait des gens qui disaient : on n’est pas au Cap 48 !

A commencer par Luc Boland, directeur du « Festival du Film Extraordinaire » (qui donne une image positive du handicap à l’écran) et père de la talentueuse chanteuse Lou B. Le jeune artiste aveugle et autiste avait été jusqu’en demi-finale de la saison 9 de The Voix Belgique. Un succès qui a eu le don d’inquiéter son père, comme il en témoigne dans l’émission. “J’avais peur que le public l’emmène en finale et le fasse gagner.» La faute du «des réseaux sociaux qui devenaient un peu violents et méchants. Il y avait des gens qui disaient : on n’est pas au Cap 48 !

Même si ce genre de commentaires “passons par-dessus notre coquille”, d’autres faits – heureusement rares – ont été bien plus violents et l’ont conduite devant le tribunal. Un jour, il lit ce commentaire à propos de son fils – qui poursuit aujourd’hui sa carrière – sur les réseaux sociaux : «Dommage qu’Hitler n’ait pas terminé son travail consistant à éliminer toutes les personnes handicapées.» révèle-t-il sur Pickx+. Luc Boland, comme en Belgique une loi criminalise la discrimination et l’incitation à la haine, a alors fait «saisir l’adresse IP” puis se rend à la police. Résultat ? Une descente chez les auteurs à 6 heures du matin « J’espérais me retrouver face à face avec les fascistes au tribunal et malheureusement c’étaient deux petits gamins de 16 ans d’un quartier sympa qui voulaient être malins, détaille le papa de Lou en « .doc » sur Pickx+. Mais ils l’ont payé cher, car tous les ordinateurs de la famille ont été saisis.»

Et finalement, tout est rentré dans l’ordre. “Ils ont finalement rencontré Lou et tout s’est très bien terminé. conclut-il avec philosophie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pierre Vassiliu, musicien du monde – Libération – .