Le smartphone nous a détruit en tant qu’espèce

Le smartphone nous a détruit en tant qu’espèce
Le smartphone nous a détruit en tant qu’espèce

Comme la plupart des gens, Lily Allen a du mal à vivre sans son téléphone portable. Mais elle a trouvé un moyen de ne pas en devenir totalement accro. La chanteuse et son mari, David Harbour, qui joue dans « Stranger Things », ont conclu un accord peu orthodoxe pour réduire le temps qu’ils passent à parcourir les réseaux sociaux. « Mon mari contrôle les applications que je suis autorisée à avoir sur mon téléphone. Et je fais pareil avec le sien”, confie le Britannique de 39 ans au “Sunday Times”. La mère d’Ethel, 12 ans, et de Marnie, 11 ans, ajoute qu’elle a récemment confisqué les smartphones de ses filles après avoir lu dans un livre que les enfants ne devraient pas les utiliser avant l’âge de 14 ans.

Si l’interprète de “Smile” a pris ces décisions drastiques, c’est parce qu’elle a un avis très tranché sur ce qu’elle considère comme un fléau. « Le côté créatif de mon cerveau a été ruiné par les smartphones. J’ai l’impression que tout le monde ressent la même chose. Je ne connais personne qui puisse dire que la qualité de vie est améliorée par la présence d’un smartphone », déplore-t-elle. Et Lily va encore plus loin dans son analyse : « Je pense que cela nous a détruit en tant qu’espèce. C’est horrible qu’ils soient conçus pour créer une telle dépendance. Certains d’entre nous ont des comportements plus addictifs que d’autres. C’est maléfique. »

Malgré ses affirmations selon lesquelles son téléphone aurait des fonctionnalités limitées, Lily a récemment confié avec humour qu’elle souhaitait être enterrée avec son smartphone, afin que personne ne retrouve son historique de recherche pornographique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pierre Vassiliu, musicien du monde – Libération – .