Stéphane Bern au bord des larmes

Stéphane Bern au bord des larmes
Stéphane Bern au bord des larmes

Un joli moment d’émotion. Stéphane Bern a réaffirmé samedi son amour pour ses grands-parents maternels luxembourgeois, lors d’un entretien avec le magazine “50 minutes Inside” (TF1).

«J’adorais mes grands-parents», confie l’animateur franco-luxembourgeois en retenant ses larmes. Mon souvenir d’eux est encore très fort aujourd’hui. Mon grand-père m’a initié à l’histoire. Il m’a raconté sa guerre, nous avons ouvert des cartes de France, il m’a montré les routes, les maquis, comment nous avons résisté. J’avais l’impression d’avoir un témoin.

Son grand-père lui fait également découvrir la monarchie et l’histoire des têtes couronnées. « Avec eux, j’ai trouvé une famille qui – a priori – me paraissait heureuse. Depuis, j’ai appris que les familles royales sont comme les nôtres, elles ont des problèmes. Cela les rend encore plus humains”, a-t-il plaisanté auprès d’Isabelle Ithurburu.

Le natif de Lyon parle aussi de sa grand-mère qui aimait « sans condition » et qui s’est donc « heurtée » à sa mère. L’animateur de radio et de télévision, qui avait déjà déclaré son amour au Luxembourg, explique que lorsqu’il ne supportait plus la pression chez sa mère, il s’est rendu chez ses grands-parents, qui habitaient dans le quartier de Belair à Luxembourg. “J’avais tous les droits auprès d’eux, j’étais le petit prince”, raconte-t-il. J’avais le droit de regarder la télévision même si mes parents n’en avaient pas. J’avais droit à la brioche quand on avait du pain dur à la maison. En fait, tout était encore plus merveilleux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pierre Vassiliu, musicien du monde – Libération – .