A la tête du Festival de Cannes, « à chacun son couloir de nage »

A la tête du Festival de Cannes, « à chacun son couloir de nage »
A la tête du Festival de Cannes, « à chacun son couloir de nage »
>>
Thierry Frémaux et Iris Knobloch, à Cannes, le 13 mai 2024. Loïc Venance/AFP

« Notre tandem fêtera cette année ses noces de coton. » C’est ainsi qu’Iris Knobloch, 61 ans, présidente du Festival de Cannes depuis le 1euh Juillet 2022 et ancien patron de Warner Bros en France, a parlé mi-avril de son duo formé avec Thierry Frémaux, délégué général et grand prêtre de la sélection des films depuis vingt-trois ans. En précisant : « C’est un matériau doux et durable. » Dans leur tenue de trente et un, trônant chaque soir en haut du tapis rouge du plus grand festival du monde, tous deux, pour la deuxième année consécutive, ont généreusement offert câlins et bisous à leurs hôtes lors de ce 77e édition.

Lire l’enquête (2022) Article réservé à nos abonnés Cannes 2022 : comment Iris Knobloch est devenue la première présidente du Festival

Ajouter à vos sélections

« Avec Thierry, ça marche très bien puisqu’on se complète. C’est un puzzle savamment construit »elle témoigne dans Paris-Match à partir du 9 mai. Cela n’a rien d’évident : Gilles Jacob a longtemps incarné une présidence digne d’un « Imperator ». Et si le Festival et Thierry Frémaux, 63 ans, semblent ne faire qu’un depuis des années, c’est que, de 2014 à 2022, Pierre Lescure – qui n’a pas répondu à nos sollicitations – avait adopté une stratégie inverse dans la mesure où président. “Thierry a tout fait, et Pierre a fait le reste”résume un administrateur du Festival qui, comme presque tous ses confrères, tenus à un devoir de confidentialité, est resté anonyme.

Sans contre-pouvoir, le délégué général semblait donc, jusqu’en 2022, incarner à lui seul l’institution. L’arrivée d’Iris Knobloch, première femme présidente du Festival, change radicalement la donne. Pour remplacer Pierre Lescure, l’hypothèse d’Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, que réclamait Thierry Frémaux, avait été écartée par l’Elysée. Bien qu’adoubée par le ministère de la Culture, Iris Knobloch a été « bizutée » dès son arrivée. Elle est la seule à qui il a été demandé de s’engager à éviter tout conflit d’intérêts dans le cinéma. Personne avait été perturbé par le fait que Pierre Lescure – employé de la société de production Troisième Œil – était toujours à l’antenne de France 5 dans « C à vous » en 2022, année de la signature entre le Festival et France Télévisions. Et que dire des seize administrateurs représentant le cinéma (producteurs, distributeurs, etc.) au conseil d’administration du Festival qui espèrent voir leurs films atteindre le Graal de la sélection ?

Du « business » au « glamour »

La nomination de cette femme d’affaires, avocate de formation, rééquilibre l’état des forces et des pouvoirs. Les conseils d’administration sont plus structurés, avec un ordre du jour et des débats mieux cadrés. “Nous avons des débats plus transparents, plus directs grâce à elle”, témoigne un administrateur. Un autre reconnaît qu’ils ont « trouvé un bon équilibre »même s’ils semblent, selon l’avis de plusieurs interlocuteurs, « se parlent trop peu » Encore.

Il vous reste 57,69% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Elle joue de l’accordéon pendant 80 heures et bat son propre record du monde