les idées les plus folles des partis politiques durant cette campagne électorale ! – .

Un PS américain

Il existe toute une série qui permet au PS de revoir son programme, avec un lien fourni vers le programme du parti. Les sujets sont abordés à travers des affiches générées par l’intelligence artificielle (IA) mettant en scène des figures du PS (utilisant des techniques de « cartographie ») pas toujours faciles à reconnaître. Fait intéressant, une référence est faite à une célèbre plateforme de streaming américaine : le cadre idéal pour parler des valeurs socialistes ? « Nous voulions quelque chose de décalé », explique le porte-parole du PS. « Faire référence à une plateforme de streaming permet d’aborder différents sujets de manière ludique tout en laissant le spectateur choisir le sujet qui l’intéresse. C’est une façon ludique d’intéresser les 18-25 ans à nos propositions qui sont très sérieuses »

Parodiant une entreprise puissante comme un porte-avions. Le PS a-t-il demandé la permission à Netflix ? Le parti explique que les travaux ont été confiés à une entreprise extérieure qui s’est occupée de cet aspect et a donné son feu vert. De notre côté, nous avons posé la question à Netflix… qui n’a pas souhaité réagir pour le moment.

C’est sans doute la chose la plus originale ou la plus folle que le PS ait tenté durant cette campagne électorale. Nous parlons bien sûr des idées développées par les partis, et non de celles qui leur sont proposées par les médias, comme cette invitation de RTL à tous les présidents à participer à une « pyjama party ».

BD vertes

Côté Ecolo, la référence est plutôt la bande dessinée. Trois courtes BD pour prouver que « l’écologie est particulièrement efficace dans la bande dessinée ainsi que dans le quotidien de nos vies. Découvrez nos trois volets (le journal qui se met en quatre pour découvrir l’avenir) autour de thèmes emblématiques de nos combats : la jeunesse, le climat et le genre”, annoncent les Verts.

Parmi les jeunes figurent le coprésident Rajae Maouane, le climat le coprésident Jean-Marc Nollet et le « féminisme spécial », entre autres, l’ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité des genres et des Chances, Sarah Schlitz et sa successeure, Marie- Colline Leroy.

« Chez Écolo, nous souhaitons utiliser tous les moyens possibles pour rencontrer les citoyens, les écouter et proposer l’échange d’idées. Loin des « petites phrases » ou des « polémiques », nous privilégions les débats de fond et nous essayons aussi de recentrer les enjeux, notamment sur l’écologie », explique l’un des porte-parole. « Nous ne parlons pas assez du climat dans cette campagne ; c’est une erreur fondamentale : pas de protection sociale ni d’économie florissante sur une planète morte. »

Georges-Louis le taxi

Et au MR ? Pensiez-vous vraiment qu’avec Georges-Louis Bouchez comme président, on ne sortirait pas des sentiers battus ? En fait, c’est lui qui s’implique dans son « covoiturage avec Bouchez ». Le principe : le président viendra chercher à la gare (à Mons, Charleroi, La Louvière) des personnes qu’il pourra emmener sur leur lieu de travail… Le travail, vertu cardinale du programme MR. “Non, rien n’est arrangé”, explique le porte-parole du parti. « Deux personnes ont un petit panneau MR et recherchent des personnes intéressées, mais cela pourrait tout aussi bien être le président qui les appelle directement. »

Parmi les autres initiatives, un grand speed dating avec des personnalités du parti réservé aux indécis (organisé ce mardi 21 mai) et des lettrages imitant la couverture de « La politique pour les nuls ». « Une manière de se familiariser avec la politique et avec nos idées », insiste-t-on au MR « pour mieux comprendre certains enjeux afin de faire le meilleur choix ».

Dans les autres partis, c’est disons un peu moins spectaculaire. Aux Engagés, après Jean-Luc Crucke qui a traversé la Wallonie à pied, c’est la tête de liste pour l’Europe, Yvan Verougstraete qui la traverse au volant de son van. « En dehors de toute médiatisation, Yvan rencontre les citoyens, jour après jour », explique le porte-parole. “Ce sont des visites de terrain qui peuvent l’amener à visiter le chantier d’un hôpital à Charleroi ou sur les lieux des inondations de l’été 2021.”

Du côté du PTB, il ne s’agit pas d’un fourgon, mais d’un gros bus, opération lancée il y a plusieurs mois, le PTB souhaitant recueillir l’avis de 100.000 Belges lors de sa « Grande Enquête ». « Une initiative démocratique d’une ampleur inédite », explique le parti de gauche radicale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le spectacle « Slam » sera présenté la saison prochaine par le nageur handisport Théo Curin
NEXT « Marquez vos calendriers » – .