est-il possible de refuser un test de paternité ? – .

est-il possible de refuser un test de paternité ? – .
est-il possible de refuser un test de paternité ? – .
type="image/webp">>

Alain Delon peut refuser le test de paternité mais ce refus peut être interprété par le juge comme une preuve de paternité. (illustration) (Jarmoluk / Pixabay)

La fille d’Ari Boulogne, qui prétendait être le fils d’Alain Delon, demande une expertise ADN à la justice suisse pour savoir si le célèbre acteur est bien son « grand-père ». L’icône du cinéma français peut-elle refuser ? Voici ce que dit la loi.

La fille d’Ari Boulogne a récemment demandé à la justice un test ADN pour savoir si Alain Delon est bien son grand-père biologique. Le célèbre acteur français peut-il refuser ? Les tests de paternité sont des actes très encadrés légalement en France ou en Suisse, pays où l’adolescente de 16 ans a engagé une procédure judiciaire. Voici ce que dit la loi.

Test de paternité : un cadre juridique strict

Tout d’abord, en France, un test de paternité ne peut être réalisé que dans un cadre légal. Vous devez d’abord vous adresser au tribunal pour établir ou contester un lien de filiation. L’assistance d’un avocat est obligatoire. Il est alors possible de demander qu’un test ADN soit réalisé. Ce test de paternité est ordonné par le juge, précise le ministère de la Justice.

“Il n’est pas nécessaire de réunir des preuves ou des preuves de paternité pour obtenir le test”

c’est indiqué.

Attention, le juge peut refuser la demande, mais uniquement pour un motif légitime. Il est également nécessaire d’obtenir le consentement de la personne. En cas d’expertise post mortem, celle-ci doit avoir été obtenue de son vivant.

Jusqu’à un an de prison pour tests illégaux

Alain Delon peut donc théoriquement refuser de se soumettre à cette épreuve. Mais ce refus peut être interprété par le juge

“comme preuve de paternité”

, indique le ministère. Sans test, la décision du juge doit alors se baser sur les autres éléments présents au dossier.

Le ministère de la Justice précise également qu’il est interdit de procéder à un test de paternité

« dans un cadre privé, par exemple sur internet ou à l’étranger »

. Ce geste est illégal et est puni d’un an d’emprisonnement ou de 15 000 euros d’amende.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV PHOTOS Omar et Hélène Sy se font voler la vedette par leurs enfants Tidiane et Sabah, jeunes adultes déjà très stylés
NEXT Maria Schneider, une vie brisée par Bertolucci et Brando