Le fils de Carole Bouquet prononce une phrase pleine de sens

Le fils de Carole Bouquet prononce une phrase pleine de sens
Le fils de Carole Bouquet prononce une phrase pleine de sens

Son nom de famille est l’un des plus connus du cinéma français… mais son prénom commence aussi à être très reconnu ! Cadet d’une grande lignée de producteurs à succès, Dimitri Rassam a grandi dans le monde du cinéma : fils de Carole Bouquet et Jean-Pierre Rassam, neveu de Paul Rassam, Anne-Marie Rassam et Claude Berri, cousin de Thomas Langmann, il sait l’industrie comme sa poche.

Ce qui lui permet d’enchaîner les succès ces dernières années : entre Prénom, Papa ou Mamanet maintenant les adaptations de Trois Mousquetaires, le quadragénaire relève et se lance de nombreux défis. Mais aussi de pouvoir observer le monde du cinéma d’un œil particulier. Et notamment d’analyser, alors que le Festival de Cannes vient de démarrer, le retour du mouvement #MeToo depuis plusieurs mois.

D’autant qu’un homme plutôt proche de lui a été visé par de graves accusations : ex-partenaire de Carole Bouquet, Gérard Depardieu était l’ex-« beau-père » du jeune homme, notamment durant sa fin d’adolescence, et est désormais accusé par plusieurs actrices. d’agression sexuelle et de viol. Des comportements rappelés par nos confrères de Indiquer qu’il a commenté avec sobriété dans le portrait qui lui est consacré cette semaine : «J’ai connu la meilleure version de lui dans la sphère privée», a-t-il simplement déclaré. Sous-entendre que la version actuelle serait moins bonne ? On n’en saura pas plus !

« Un devoir d’exemple »

En revanche, le jeune homme explique qu’il juge «essentiel d’accueillir la parole des victimes“et à avoir”un devoir d’exemple” dans ce cas. Une position de force pour le père de deux enfants (Darya, 13 ans et Balthazar, 5 ans, nés de ses deux mariages successifs), et sur laquelle il se montre intransigeant : «Il existe depuis longtemps une tolérance coupable à l’égard du cinéma avec certaines pratiques inacceptables, comme les castings dans les chambres d’hôtel. La clé est d’être transparent pour limiter les risques« .

Sans vouloir en rajouter, alors que les accusations contre les réalisateurs ont fleuri ces dernières semaines (Benoit Jacquot, Jacques Doillon, etc…), le producteur semble intransigeant sur les comportements abusifs. La clé de son succès ? En tout cas, son prochain grand défi, l’adaptation de Comte de Monte-Cristoavec Pierre Niney, s’annonce comme l’un des films les plus attendus du Festival.

Et s’il va monter les marches comme un habitué, lui qui les connaît depuis son enfance, grâce à sa mère et son oncle, cela ne le rassure pas sur le succès de son prochain film. D’ailleurs, il n’est pas question pour lui que tout soit gagné grâce à son célèbre nom : «Je comprends que les « fils de », au cinéma, puissent être agaçants. Cependant, je ne pense pas que je sois devenu producteur par atavisme. Plutôt par capillarité. Avoir vu ma famille le faire me donne peut-être une aisance et une aisance pour me projeter», confie-t-il. Et cette aisance l’aidera sans aucun doute à remporter de nouveaux succès…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Capucine Anav dévoile sa relation avec Rayane Bensetti
NEXT Pierre Niney et sa femme s’habillent de la même manière pour fouler le tapis rouge