moments de tendresse avec son partenaire Raphaël Quenard, en pleine tourmente

Personnalité incontournable du Festival de Cannes, Léa Seydoux a fait sensation pour la présentation de « Deuxième Acte », le film d’ouverture de cette 77e édition. Après le tapis rouge, place au photocall et à la conférence de presse. L’occasion pour la star d’afficher toute sa complicité avec ses partenaires et de défendre son travail.

PHOTOS Léa Seydoux en costume Louis Vuitton : instants de tendresse avec son partenaire Raphaël Quenard, en pleine tourmente

Les festivités ont commencé pour le Festival de Cannes 2024 ! Ce mardi 14 mai, la manifestation s’est ouverte avec la projection du nouveau long métrage de Quentin Dupieux, Le deuxième acte. Le prolifique réalisateur a présenté, hors compétition, son travail aux côtés de ses comédiens : Manuel Guillot, Raphaël Quenard, Vincent Lindon, Léa Seydoux et Louis Garrel. Une belle palette d’artistes que les photographes ont retrouvés lors du photocall organisé ce mercredi 15 mai, dans des tenues un peu plus décontractées, mais toujours très chics. Une belle équipe toujours aussi complice.

Léa Seydoux a troqué sa robe longue recouverte de sequins argentés de Louis Vuitton contre un tailleur bleu marine de la même maison. L’actrice de 38 ans, qui a brillé avec la Palme d’Or La vie d’Adèlea pu retrouver son partenaire La belle personne, long métrage qui a révélé Louis Garrel il y a seize ans, ce dernier ayant fait allusion à de timides sourires devant les flashs. Vincent Lindon, souvent à l’honneur à Cannes après un prix d’interprétation (La loi du marché), une Palme d’Or (Titane) et la fonction de président du jury, était dans son élément tandis que Raphaël Quenard, nouvelle sensation du cinéma français qui a remporté cette année le César de la révélation avec Chien de la casse multiplié regards tendres avec sa compagne Léa Seydoux.

Lors de la conférence de presse du Festival de Cannes ce mercredi, Léa Seydoux a été sans surprise interrogée sur le mouvement #Metoo qui a pris une ampleur inédite en France depuis les accusations de Judith Godrèche il y a quelques mois. Pour la petite-fille du milliardaire Jérôme Seydoux, co-président du groupe Pathé, les choses changent dans l’industrie du cinéma : «Je vois qu’il y a du respect sur le plateau, parfois il n’y a plus cette familiarité, même pour les scènes intimistes. Je ressens ce changement global, ce respect plus présent. Le film joue aussi avec ça, parle aussi de ce mouvement de liberté d’expression qui a été fondamental. Je suis aussi témoin de ce changement, j’étais aussi actrice avant et maintenant je vois l’après

Léa Seydoux a notamment souligné qu’elle n’avait pas été victime d’agressions : «Même si j’ai eu des mésaventures, j’étais une actrice qui a eu beaucoup de chance à mes débuts. Je travaillais avec les gens, j’étais quand même respecté, enfin plus ou moins…» Une allusion indirecte au réalisateur Abdellatif Kechiche qui l’a réalisé avec Adèle Exarchopoulos dans La vie d’Adèleun tournage qu’elle a qualifié de particulièrement éprouvant.

Raphaël Quenard au coeur d’une rumeur, il réagit

Lors de la séance photo, Raphaël Quenard était aux anges avec l’équipe de son film, mais en même temps il traverse une situation médiatique compliquée puisqu’il est au coeur d’une rumeur. Depuis plusieurs jours, l’ombre d’une liste plane sur le festival de Cannes, dans laquelle plusieurs grands noms du cinéma français sont accusés d’agressions sexuelles ou pire. Lors de son apparition dans l’émission Cliquez suril avait également réagi à ces attaques.

Avec son phrasé inimitable et riche, Raphaël Quenard a dénoncé «le virus de la rumeur» devant la caméra de Mouloud Achour sur Canal+, précisant qu’il ne s’exprime qu’en son propre nom : «Au début, cela provoque un sentiment d’injustice et d’impuissance. (…) [Le problème, c’est que] la diffamation et la calomnie peuvent être commises sans aucune répercussion ni condamnation qui sont dignes de ce nom. Ce que cela coûte aux gens dans leur vie quotidienne est infiniment plus grand que les convictions dérisoires auxquelles cela conduit.» Malgré la douleur de la rumeur, l’artiste est droit dans ses bottes : Je dors comme une bûche, parce que mon esprit est clair.

L’acteur de 32 ans ne veut pas se présenter en victime et rappelle que l’important est de lutter contre la violence dans le cinéma français : «il y a des personnes réelles qui sont victimes de choses réelles et ceux qui se rendent coupables d’horreurs à leur encontre doivent nécessairement être condamnés et mis hors de danger.» il insiste. « Il n’y a pas l’ombre d’un doute là-dessus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ses propos très durs après la naissance d’Harry qui ont stupéfié Diana et la famille royale
NEXT Michel Cymes réagit au sauvetage de « Health Magazine »