“J’ai mis le haut-parleur”, ce moment choc où elle affronte son père incestueux

“J’ai mis le haut-parleur”, ce moment choc où elle affronte son père incestueux
“J’ai mis le haut-parleur”, ce moment choc où elle affronte son père incestueux

Un témoignage puissant… Entre 5 et 11 ans, Vahina Giocante a été victime d’inceste, commis par son père. Si elle vient de raconter son histoire dans le livre À corps Ouvert, aux éditions Robert Laffont, la comédienne s’est exprimée sur le plateau de Faustine Bollaert dans Ça commence aujourd’hui, sur France 2, lundi 13 mai 2024. Interrogée sur ce qui l’avait poussé à parler, elle a révélé : « J’ai eu une grossesse à 16 ans et j’ai avorté donc j’ai eu un retour de traumatisme. Ma sœur, qui avait huit ans, a décidé de ne plus le voir elle aussi. Du coup, ça a ramené tout ça. Je suis allé la voir, je lui ai parlé. Elle m’a dit que les mêmes choses se produisaient et j’ai donc décidé de confronter mon père à 17 ans..

Alors Vahina Giocante a appelé son père. «Je l’ai mis sur haut-parleur. J’étais avec mon ex-belle-mère à ce moment-là.se souvient-elle avant de préciser : «Nous avons enregistré et je lui ai posé toutes les questions et J’ai eu une confession de sa part. Il m’a dit : ‘Ecoute, tu ne peux pas avoir de culpabilité qui traîne sur mon lit, voyons-nous, viens me voir !’ Je savais que si j’allais le voir, je n’aurais pas la force de porter plainte. Je lui ai dit : ‘Non, je ne viendrai pas te voir, je vais porter plainte demain.’ Je vais à la brigade des mineurs. Et il m’a dit : ‘Fais ce que tu veux’ ».

Vahina Giocante n’a jamais cessé d’aimer son père

Avec émotion, l’actrice a déclaré : « Là, nous sommes entrés dans un monde de combat. Nous sommes entrés dans cette énorme machine judiciaire qui peut aussi être un broyeur. Bizarrement, j’ai porté plainte le jour de son anniversaire”. En toute transparence, Vahina Giocante a assuré qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer son père. « Cela peut paraître très étrange parce que Je l’ai détesté et détestémais c’est aussi une forme d’amour »elle a glissé.

Face à Faustine Bollaert, la jeune femme a expliqué : « Si je le déteste, je me déteste aussi parce que je suis la somme de ma mère et de mon père. Ce monstre, cette racaille, cette crasse de l’humanité, c’est aussi en moi donc si je le déteste, je me déteste et je ne voulais pas lui donner ça aussi. Pour moi, c’était une nécessité de lui pardonner, c’était la cerise sur le gâteau de ma guérison car pardonner, c’est ne plus lui donner aucun pouvoir sur moi..

Vahina Giocante : “C’était un coup de couteau”

Hélas, en faisant ces révélations, l’actrice s’est fait rejeter par toute sa fratrie. « Mes frères, qui n’avaient pas vécu ça, et ma sœur qui n’avait pas vécu ça, car elle avait 2 ans lorsque j’ai déposé la plainte »a-t-elle précisé avant d’ajouter : Dans leur esprit, j’ai détruit leur enfance, et pour moi, c’était un coup dur parce que j’essayais vraiment de les protéger. Je pense que c’est la partie la plus difficile de cette histoire, j’appelle cela la double peine..

Même si le temps ne les a pas réunis, c’est avec émotion que Vahina Giocante a déclaré : « Ils n’ont jamais voulu entendre mon histoire donc ce livre était une façon de la mettre en avant. J’ai rouvert les dossiers du jugement (…) Alors je me dis que si un jour ils ont la force et le courage d’aller voir mon histoire, ils y ont accès.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pourquoi ce qu’il aime chez Meghan « pour l’instant » pourrait ne pas résister à l’épreuve du temps
NEXT après une « boutade », Cyril Hanouna s’en prend à nouveau à Louis Boyard