Diffamation contre Charlotte Lewis | Le tribunal français déclare Roman Polanski non coupable

Diffamation contre Charlotte Lewis | Le tribunal français déclare Roman Polanski non coupable
Diffamation contre Charlotte Lewis | Le tribunal français déclare Roman Polanski non coupable

(Paris) Un tribunal français a déclaré mardi le cinéaste Roman Polanski non coupable de diffamation envers une actrice britannique qu’il avait qualifiée de menteuse après qu’elle l’ait accusé d’agression sexuelle.


Publié à 8h12

Mis à jour à 10h31

L’affaire découle d’une interview accordée au magazine en 2019 Paris-Matchdans lequel Polanski aurait traité Charlotte Lewis de menteuse suite à ses allégations.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO GONZALO FUENTES, REUTERS

Charlotte Lewis et son avocat Benjamin Chouai

La décision du tribunal n’a pas abordé la véracité de l’allégation d’agression sexuelle, mais s’est concentrée uniquement sur la question de savoir si les commentaires de Polanski lors de l’entretien constituaient une diffamation à l’égard de Lewis.

Polanski a nié ces accusations.

Le verdict a été rendu mardi après-midi devant un tribunal judiciaire de Paris.

Lewis a déclaré qu’elle était déçue par le verdict et qu’elle ferait appel.

«Je me sens triste», confie-t-elle. Pour nous, ce n’est pas fini. »

Polanski n’était pas présent au tribunal. Son avocate Delphine Meillet l’a appelé pour lui annoncer la nouvelle. Elle a déclaré que le tribunal lui avait reconnu le droit de récuser ceux qui portaient des accusations contre lui. Elle a noté que le verdict est tombé le jour de l’ouverture du Festival de Cannes, le qualifiant de « journée symbolique ».

Polanski avait réfuté les allégations d’agression sexuelle de Lewis lors de l’entretien de 2019 avec Paris-Match, les qualifiant de « mensonges odieux ». Lewis avait affirmé que les commentaires étaient diffamatoires, lançant une bataille juridique contre le réalisateur de 90 ans, connu pour des classiques tels que Le bébé de Romarin, quartier chinois Et Le pianiste.

Lewis, qui a rendu public ses allégations pour la première fois en 2010, a affirmé que Polanski « l’avait agressée sexuellement de la pire des manières possibles alors qu’elle n’avait que 16 ans », faisant référence à un incident survenu en 1983 à Paris lors d’un casting. séance pour son film Pirates.

Le cinéaste a fait face à plusieurs autres accusations d’agression sexuelle qui se seraient produites sur plusieurs décennies, notamment une affaire notable datant de 1977 où il avait été accusé d’avoir violé une jeune fille de 13 ans aux États-Unis. Il a plaidé coupable, mais a fui vers l’Europe en 1978 avant que la condamnation puisse avoir lieu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Kate, Charles, Louis… La famille royale (enfin) réunie sur le balcon de Buckingham
NEXT Pierre Vassiliu, musicien du monde – Libération – .