Paw Patrol à la rescousse de Valérie Hayer

Paw Patrol à la rescousse de Valérie Hayer
Paw Patrol à la rescousse de Valérie Hayer

Emmanuel Macron et Gabriel Attal viennent au secours de Valérie Hayer et délivrent un message politique fort : vive l’Europe, les jeunes, la diversité et la fête !


La semaine dernière, Emmanuel Macron et Gabriel Attal ont battu la campagne européenne pour prêter main forte à leur tête de liste, en difficulté. Seule ou confrontée à ses adversaires, Valérie Hayer livre machinalement le discours européiste éculé de la Macronie. Agaçante plus que séduisante, elle commet de multiples bourdes avec une innocence désarmante. Le dernier en date ? Se faire photographier aux côtés de militants néo-nazis. Le but de l’exécutif : couvrir la voix de sa désastreuse candidate s’il ne parvient pas à la bâillonner ; rallier la jeunesse et la diversité. Le risque encouru : lasser l’électorat des retraités (qu’ils ont acquis) avec une célébration endiablée du multiculturalisme festif et de l’injonction à se fondre dans l’Europe. Dans l’exercice, Emmanuel Macron se révèle lui-même, tristement prévisible, démagogue et rabatteur. Gabriel Attal, malléable et inféodé à son maître, se met au diapason.

Jul et Mbappé rejoignent la macronie

Comme Néron, notre président aime les jeux et les fêtes ; sait allumer un feu comme personne. C’est donc sans bouder son plaisir qu’il se rend dans la cité marseillaise malgré un emploi du temps chargé (réception du président chinois et commémoration du 8 mai 1945) pour recevoir la flamme olympique. Notre amoureux de la redoute avait l’occasion rêvée de fédérer des électeurs encore moroses, indifférents, voire dubitatifs ou hostiles. C’est donc en se tortillant sur la chanson du rappeur Jul qu’il les a exhortés à communier dans la fierté : ” Ce jeux de Paris, il faut montrer que c’est un moment d’unité, que nous en sommes capables et que nous peut en être fier. » Notre faiseur de miracles a même promis de voler Mbappé au Real Madrid pendant les Jeux.

A lire aussi : Rima Hassan, faussaire aux grands espaces

Les femmes et les enfants d’abord !

Samedi 11 mai, c’était dans une longue vidéo diffusée sur Sous couvert de répondre aux questions posées par Charlie le Beau Gosse et ses amis tout juste pubères, notre homme ravi a réussi le tour de force de s’interviewer puérilement ; notre homme naïf s’imaginait probablement que sa grossière propagande pro-européenne serait avalée. Voici quelques-unes des mesures (attendues par tous) qu’il propose : instauration de la majorité numérique à quinze, diplôme européen commun, plan de mille milliards d’euros pour le climat, intelligence artificielle et efforts de défense. L’Europe, selon lui, joue son avenir en Ukraine, c’est pourquoi il appelle à la création d’une armée européenne de défense. Rassurez-vous, il n’est pas question d’entrer en guerre contre la Russie, mais de “dissuader” Moscou tandis que « aider » Ukraine; ni vu ni connu, je vous confond. On a aussi eu droit à l’éternel vers contre l’extrême droite « qui reposent sur des logiques de peur, de colère, ressentiment “, « jouer beaucoup plus sur l’émotion négative que sur l’argumentation » Et “ Avance caché » pour nous faire sortir d’Europe. Notre gars qui est sur tous les fronts, n’a pas oublié les anciens : dans l’hebdomadaire ELLEil s’engage à travailler pour leur faciliter la ménopause « Un véritable tabou dans la société, avec tous les déséquilibres hormonaux et pathologies que cela entraîne. » « Je souhaiterais qu’une mission parlementaire s’empare du dossier (…) ».

A lire aussi : Immigration : l’imposture à la Macron

“Le J est le S.”

Quant à Gabriel Attal, on le savait martial et ferme (en paroles en tout cas.) Le magistral : “Tu casses, vous réparez ; tu es sale, tu nettoies ; vous défiez l’autorité, on vous apprend à la respecter » s’était attiré la sympathie inébranlable des vieux fous. C’est donc avec consternation que nous l’avons vu mettre de côté le verbe masculin et guerrier auquel il nous avait habitué à côtoyer, aussi bon démagogue que son maître, les jeunes qu’il nous avait dit vouloir soumettre. Il a donc démontré, le “Le J est le S. La flamme est arrivé. Que les festivités commencent ! » La fermeté à l’école, c’est bien ; mais la fête est meilleure et surtout, elle vend beaucoup plus.

Le champion Florian Manaudou et le chanteur Jul, Marseille, 8 mai 2024 © DOMINIQUE JACOVIDES -POOL/SIPA

Puis, lors de la célébration de l’abolition de l’esclavage, à La Rochelle, Gabriel Attal accompagné de Nicole Belloubet nous a prononcé un discours de repentir à la Macron : « Trop longtemps un voile a été jeté sur ce passé. » « Le reconnaître, ce n’est pas faiblir, c’est au contraire grandir. » Je souhaite celui-là « Une grande exposition nationale sur la mémoire de l’esclavage pourra se tenir en 2026 pour le 25e anniversaire de l’adoption de la loi reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité. “, le Premier ministre a également annoncé la création prochaine d’un label spécifique pour les lieux de mémoire de l’esclavage. Il n’a bien sûr pas manqué de mettre en garde contre « le piège de ceux qui jouent sur la montée des fièvres. »

A lire aussi : L’étrange projet de la Fondation pour la Mémoire de l’esclavage

La tentative de séduire nos duettistes pourrait bien s’avérer contre-productive et ne servir qu’à consolider l’avance de Jordan Bardella. Il faut s’amuser avec : « Ce n’est que le début d’un grand nettoyage. Fini la nostalgie mortelle ! Vive la fête ! L’oubli dans la joie ! Cette époque est épuisée, mais il serait très ingrat de s’en plaindre. Des particules que nous sommes ! Des fragments ! Nous devons tout à notre multitude. » Philippe Muray, L’empire du bien

Vous venez de lire un article en libre accès.

Causeur ne vit qu’à travers ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.

Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Dans mon pays, j’ai peu de respect »
NEXT Accusé par Scarlett Johansson d’avoir copié sa voix, OpenAI suspend l’utilisation d’un ton ChatGPT