Pourquoi Judith Godrèche et plusieurs collectifs de cinéma réclament-ils le départ du président du CNC Dominique Boutonnat ? – .

Pourquoi Judith Godrèche et plusieurs collectifs de cinéma réclament-ils le départ du président du CNC Dominique Boutonnat ? – .
Pourquoi Judith Godrèche et plusieurs collectifs de cinéma réclament-ils le départ du président du CNC Dominique Boutonnat ? – .

Entre 100 et 200 personnes, dont l’actrice Judith Godrèche, se sont rassemblées ce lundi 13 mai devant le siège du Centre national du cinéma (CNC) à Paris pour réclamer le départ de son président Dominique Boutonnat, qui doit être jugé en juin pour agression sexuelle. agression.

A la veille de l’ouverture du Festival de Cannes et à l’appel de plusieurs collectifs, une centaine de personnes, dont l’actrice Judith Godrèche, ont manifesté ce lundi 13 mai au matin pour réclamer le retrait de Dominique Boutonnat de la présidence du CNC. .

Agression sexuelle sur son filleul

Ce dernier a été reconduit mi-2022 à la tête de l’organisme qui encadre le septième art français, malgré son implication dans une affaire d’agression sexuelle sur son filleul de 21 ans, accusations qu’il conteste. Le procès est prévu le 14 juin à Nanterre.

« Nous assistons aujourd’hui à une mobilisation de toute la filière pour aborder la question de la prévention et de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Il existe également une commission d’enquête votée par l’Assemblée (nationale) pour accompagner et voir comment améliorer nos pratiques. Il est donc totalement incohérent que, dans cette dynamique, il y ait encore une personne accusée d’agression sexuelle à la présidence du CNC.a déclaré à l’AFP Fanny de Casimacker, déléguée générale du Collectif 50/50, qui milite pour l’égalité, la parité et la diversité dans l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel.

Le secrétaire général du CNC, Leslie Thomas, a rappelé à - que le procès de M. Boutonnat aura lieu le 14 juin. « Nous nous inscrivons dans une logique où la justice doit faire son travail. La CNC n’a pas besoin de se positionner» a-t-elle déclaré à plusieurs journalistes.

« Séparer l’homme du CNC »

D’après des images diffusées sur le réseau social « Séparer l’homme du CNC » et un panneau exigeait un « Fini de applaudir les attaquants ».

Présente à ce rassemblement, Judith Godrèche, devenue ces derniers mois l’un des fers de lance du mouvement #MeToo en France, avait déjà demandé le départ de Dominique Boutonnat en février.

A Cannes, elle présentera un court métrage, “Moi aussi”réalisé avec un millier de victimes de violences sexuelles qui ont répondu à son appel sur les réseaux sociaux.

Une pétition lancée la veille

Ce rassemblement s’accompagne d’une pétition lancée dimanche 12 mai appelant « sur le retrait de Dominique Boutonnat du CNC »à l’initiative d’artistes et techniciens, membres de la CGT-Spectacle et d’associations dont le Collectif 50/50, ainsi que de « producteurs et autres professionnels hors syndicats et associations ».

« Si Dominique Boutonnat bénéficie de la présomption d’innocence, il nous semble […] il est essentiel que notre institution principale donne l’exemple”écrivent ses auteurs, dont l’initiative avait recueilli lundi midi quelque 1.500 signatures.

Le CNC rappelle que, « depuis 2020, 6 000 professionnels du cinéma (producteurs, réalisateurs, diffuseurs, exploitants…) ont suivi une formation sur la prévention des violences sexistes et sexuelles sur les plateaux ». “Cette formation est obligatoire pour 100% des films d’initiative française en 2024. Elle conditionnera les aides à la production du CNC à partir du 1er juillet”selon sa secrétaire générale Leslie Thomas.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV VIDÉO. L’équipe d’« Un petit quelque chose en plus » a gravi les marches de Cannes
NEXT LeBron James, joueur le plus jeune et le plus âgé de tous les temps à rejoindre une équipe All-NBA