comment les médias valident une rumeur

comment les médias valident une rumeur
comment les médias valident une rumeur

Depuis dix jours, c’est l’étude de cas parfaite. Une rumeur autour du Festival de Cannes, une rumeur selon laquelle une liste de dix noms d’acteurs, producteurs et réalisateurs serait sur le point d’être révélée, tous coupables de violences faites aux femmes.

Dix jours entre un message posté sur Dimanche de la tribune hier avec ce titre « Cannes au bord d’une crise d’honneur ». Alors franchement, je ne sais pas si les organisateurs sont vraiment au bord d’une crise d’honneur, mais une chose est sûre, le système de désinformation se porte à merveille.

Comme souvent, ça commence par un message sur X, lla plateforme préférée des as de la manipulation. C’est intelligent, ils savent que c’est là que se nourrissent à la fois le monde médiatique et politique et les théoriciens du complot. Alors un message, le 2 mai, et la machine est lancée.

Ça tourne sur les réseaux, classique

Là où cela prend une autre dimension, c’est lorsque le Figaro s’empare du sujet. Nous sommes le 5 mai. Dans une longue enquête, le journaliste a officialisé l’existence de cette fameuse liste. Evidemment, aucun nom dans l’article, mais soudain la rumeur prend forme.

Dans le monde du rap, on dit qu’un artiste est validé lorsqu’il a la reconnaissance d’un grand nom. Eh bien**, c’est ce qui se passe le 5 mai. LE Figaro a validé une rumeur basée sur rien.**

Et après cet article, tout est arrivé à un point critique. Oui le Canard enchaîné relève aussi la sauce, mais sans évoquer la liste. Du côté de C8 en revanche, la bande de Cyril Hanouna est en surchauffe. “On a les noms, tout le cinéma français est concerné, une liste extraordinaire.” Tout se passe sans aucune précaution, évidemment. Je vous rappelle que c’est dans cette émission qu’on laissait un invité raconter qu’il existe un médicament à base de sang d’enfants, donc pas de surprise.

Ce soir-là, malgré tout, même le fier Cyril Hanouna ne s’est pas risqué à citer un seul nom de cette supposée liste. L’animateur sait qu’il risque beaucoup et toute sa chaîne avec lui.

Mais la rumeur se répand, même sur des sites de journaux bien implantés, comme Le Progrès à Lyon ou Le Dauphiné Libéré.

Et maintenant c’est l’alerte maximale dans tous les médias

Ce week-end, il y a eu deux autres articles. Dans le Parisien et le Dimanche de la tribune. Cette fois, enfin, pour déconstruire la rumeur.

Alors, pour qu’on se comprenne bien, je ne vous dis pas qu’il n’y aura pas de nouvelles sombres révélations sur le monde du cinéma. Ce que je vous raconte ce matin, c’est comment une rumeur de liste basée sur rien fait son chemin dans les médias. Et si c’est possible, c’est justement parce que les médias se contentent trop de désinformation.

Interception Écoute plus tard

En lisant écouter 46 minutes

Bien sûr, tous ne l’ont pas été, la rédaction interne n’ayant jamais parlé de liste. Mais ce matin, dans le journal du festival, on entend parler de petits massacres planifiés et très taquinés. Preuve que l’idée a pris racine dans toutes les têtes.

Et parce que nous, le peuple, sommes faibles face au pouvoir des rumeurs complotistes. Dans la chronique de dimanche, Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, évoque la responsabilité des citoyens. Il dit que chaque seconde que nous passons à lire un conte complotiste est une seconde de trop.

Il a mille fois raison, encore faut-il devenir des citoyens responsables.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Meghan Markle apparaît pour la première fois avec le collier de Lady Diana, offert par Harry : un bijou à tomber par terre
NEXT Chantal Goya nous montre le lieu secret où elle conserve toutes ses décorations