Accusations de fraude fiscale | Shakira sur le point de mettre fin aux embrouilles juridiques en Espagne

Accusations de fraude fiscale | Shakira sur le point de mettre fin aux embrouilles juridiques en Espagne
Accusations de fraude fiscale | Shakira sur le point de mettre fin aux embrouilles juridiques en Espagne

(Barcelone) Shakira devrait une nouvelle fois éviter un procès pour fraude fiscale en Espagne, le parquet ayant demandé mercredi le classement sans suite des poursuites contre la star mondiale, près de six mois après un accord avec les procureurs dans une procédure distincte.


Publié à 6h45

Mis à jour à 8h24

Rosa SULLEIRO

Agence France-Presse

“Le parquet estime qu’il n’y a pas suffisamment de preuves” pour poursuivre pénalement l’artiste colombien, dans le cadre de cette procédure portant sur l’année 2018, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Un tribunal de la banlieue de Barcelone a annoncé en juillet avoir ouvert une procédure contre l’interprète de Les hanches ne mentent passoupçonnée d’avoir utilisé des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux pour éviter de payer la totalité de son impôt sur le revenu et sur la fortune cette année-là.

La chanteuse a versé en août 6,6 millions d’euros à la justice pour manifester sa volonté de régulariser sa situation auprès du fisc. Une somme correspondant au montant dû au fisc, majorée des intérêts de retard et des frais de régularisation.

La volonté du parquet de classer le dossier doit encore être approuvée par le tribunal, mais elle écarte a priori la perspective d’un procès et d’une lourde amende pour le chanteur.

Un procès déjà évité en novembre

Shakira, mise en cause à plusieurs reprises par le fisc espagnol, a déjà évité un procès embarrassant fin 2023 devant le tribunal de Barcelone dans le cadre d’une procédure distincte.

Le parquet lui reprochait alors de ne pas avoir payé ses impôts en Espagne en 2012, 2013 et 2014 alors qu’elle avait vécu ces années-là plus de 183 jours par an dans le pays, seuil au-delà duquel une personne se trouve dans le pays. considéré comme résident fiscal.

Le parquet avait requis à son encontre une peine de huit ans et deux mois de prison et une amende de 23,8 millions d’euros.

La chanteuse de son côté a catégoriquement nié ces accusations, assurant que, même si elle avait entamé une relation en 2011 avec l’ex-joueur du FC Barcelone Gerard Pique, elle avait continué à voyager à travers le monde au cours de ces années-là. , en raison de sa carrière.

Elle affirme ne s’être établie définitivement à Barcelone que fin 2014, avant de transférer sa résidence fiscale des Bahamas vers l’Espagne en 2015, juste avant la naissance de son deuxième enfant.

Convoquée au tribunal en novembre pour y être jugée, elle a conclu un accord de dernière minute avec le parquet et a ainsi évité un procès promettant un déballage sur sa vie privée.

Le chanteur de Waka Waka avait été condamné, dans le cadre de cet accord, à une amende de plus de 7,3 millions d’euros correspondant à « 50 % » du montant de la fraude. Elle avait déjà versé 17,45 millions d’euros au fisc pour régulariser sa situation dans cette affaire.

Shakira – qui a vu son nom apparaître dans les « Pandora Papers », une vaste enquête journalistique accusant plusieurs centaines de personnalités d’avoir dissimulé des avoirs dans des entreprises au large – reste cependant toujours dans le collimateur du fisc espagnol pour l’année 2011.

La chanteuse s’est séparée de Gerard Piqué en 2022 et s’est depuis installée avec ses enfants à Miami.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vincent Cassel amoureux, Carla Bruni-Sarkozy souriante… Célébrités réunies à la soirée Vanity Fair
NEXT Anggun donne des nouvelles de son ami Florent Pagny, atteint d’un cancer