Natacha et Paul, les enfants discrets de Serge Gainsbourg

Natacha et Paul, les enfants discrets de Serge Gainsbourg
Natacha et Paul, les enfants discrets de Serge Gainsbourg

Tout au long de leur vie, les modestes aînés du chanteur ont fui le devant de la scène, préférant le confort discret des coulisses. Retour sur le parcours des premiers enfants de Serge Gainsbourg.

Ils sont apparus main dans la main sur le parvis de l’église Saint Roch à Paris. Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon se sont montrés unis dans l’épreuve lors des funérailles de leur mère Jane Birkin, organisées le 24 juillet 2023. Une cérémonie à laquelle étaient également présents Alice et Ben Attal, les enfants de Charlotte Gainsbourg, ainsi que Marlowe Jack. Tiger Mitchell et Roman de Kermadec, les fils respectifs de Lou Doillon et Kate Barry.

Au sein du clan Gainsbourg, deux personnes manquaient cependant à l’appel : Natacha et Paul, les premiers enfants de Serge. « Ils n’ont jamais fait partie de la période « Birkin » de Serge, confiait un proche du clan à Paris-Match , 17 avril. Ils ne sont jamais venus aux réunions de famille, personne ne les a jamais croisés. Cela doit être compliqué pour eux de porter le nom et l’héritage d’un homme qu’ils ont à peine connu, d’un père si absent et si présent tout au long de leur vie.

Lire aussi« Durant toute la première partie de mon enfance, nous étions quatre. Aujourd’hui, je suis la dernière” : Charlotte Gainsbourg se confie sur la mort de ses proches

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

« On se reverra… ou pas »

Depuis des décennies, les aînés du chanteur cultivent la discrétion. A tel point que leur présence aux obsèques de leur père, qui ont eu lieu au cimetière du Montparnasse à Paris le 9 mars 1991, est passée inaperçue. En coulisses, Natacha et Paul Gainsbourg ont vendu leurs parts respectives du 5 bis rue de Verneuil, l’ancienne demeure du chanteur, à Charlotte Gainsbourg. Aucun d’eux n’a jamais exploré les lieux.

“On a tout partagé… expliquait Charlotte Gainsbourg dans Le Parisien du 9 avril 2018. Nous gérons le droit moral tous les quatre (avec Paul, Natacha et Lulu Gainsbourg, NDLR). Il y a une personne qui centralise les demandes. En février 2018, Lulu Gainsbourg mettait en avant pour son rôle dans Paris-Match qu’il n’avait aucun contact avec les aînés de Serge Gainsbourg. Et ne les aurait rencontrés qu’une seule fois, seize ans plus tôt. « On se reverra… ou pas », relativise-t-il. “Quand je vivais avec Serge, et même après, j’essayais de le rapprocher de ses deux premiers enfants”, déclarait Jane Birkin au magazine, en février 2020. Mais leur mère a toujours fait en sorte que ce ne soit pas possible.”

Françoise

En 1963, Serge Gainsbourg croise la route de Françoise Pancrazzi, surnommée « Princesse Galitzine » en raison de son union passée avec Georges Galitzine, issu de la noble famille russe. Fille d’un grand industriel, elle tombe amoureuse de l’auteur de Javanais pour Juliette Gréco, alors sans le sou. Très vite, le musicien s’installe chez elle au numéro 12, dans son appartement cossu de la rue Tronchet. Le 7 janvier 1964, le couple se marie dans le 8e arrondissement de Paris.

Leur première fille, Natacha – surnommée « Totote » par son père – est née le 8 août 1964. Deux ans plus tard, l’interprète de Perforateur Lilas lui achète un appartement rue de l’Arbalète. Réfléchi en coulisses, Serge Gainsbourg a néanmoins choisi de garder le silence médiatique autour de la naissance de sa fille. Une attitude à mille lieues de celles qu’il a adoptées pour sa fille Charlotte et son fils Lulu, avec qui il a posé en couverture de Paris-Match. Natacha sera à peine évoquée dans certains ouvrages centrés sur le destin de l’artiste…

Lorsqu’il reçoit la première chaîne, en 1965, après avoir composé Poupée de cire, poupée sonore, Serge Gainsbourg se garde bien de parler de sa vie privée. De son côté, Françoise Pancrazzi, écrasée par le succès de son mari, ne résiste pas à la jalousie inhérente aux compagnes d’artistes convoités (dans le passé, elle était allée jusqu’à prendre l’avion pour Tokyo, dans le seul but de gifler Dalida, qui venait d’être immortalisée avec Serge Gainsbourg lors du tournage de La femme inconnue de Hong Kong en 1963).

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

La giffle

Une procédure de divorce est en cours. Serge Gainsbourg quitte le domicile conjugal. S’il a un droit de visite pour sa fille, il ne peut l’exercer que sous la surveillance de Françoise, précise Paris-Match. Leur divorce fut constaté le 20 octobre 1966.

Cette année-là pourtant, Serge Gainsbourg tente de reconquérir son ex-femme, afin de rester proche de sa fille. Le couple se donne une seconde chance, à condition de ne pas emménager ensemble. Mais le chanteur n’assistera pas à la naissance de son fils Paul, surnommé « Vania » par sa mère, le 13 avril 1968. Entre-temps, il a en effet entamé une idylle avec Brigitte Bardot, et visité avec elle le 5 bis, rue de Verneuil. Aucune photo de Natacha et Paul ne sera jamais accrochée dans l’appartement.

Françoise Pancrazzi, Natacha, Paul et Serge Gainsbourg se retrouvent pour la dernière fois pour un repas de Noël organisé en décembre 1968. Leur dernier dîner ne sera pas des plus joyeux. Au point qu’elle décide de compartimenter sa vie de famille. Serge Gainsbourg prend également ses distances. « Il a dit : ‘Ils viendront plus tard’ », se souviendra Jane Birkin en parlant de Natacha et Paul. J’ai essayé de les faire venir, mais ça s’est mal passé. Leur mère exigea que Serge leur paie une fortune pour les voir. Le divorce imposait sa présence. Cela me paraissait une situation tellement curieuse.

Une nouvelle vie

Le musicien continue néanmoins de suivre, de temps à autre, la scolarité de ses enfants, qui ont adopté le nom de « Ginsburg » (le vrai nom de Serge) par souci d’anonymat. Natacha et Paul font toujours partie des dirigeants de Melody Nelson Publishing, la société qui exploite le catalogue de l’artiste. Tous deux ont cependant emprunté des chemins très différents de celui de leur père.

Si nous croyons Paris-Match, Paul Gainsbourg vit aujourd’hui « entre Paris et l’Oise », et « veille toujours aux affaires de son père ». Collectionneur de voitures anciennes, il réalise également des décors de théâtre. De son côté, Natacha a longtemps dirigé, avec son mari, une agence de mannequins dont le siège était en Seine-Saint-Denis. En 2016, elle s’installe définitivement dans l’Eure.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un nouvel occupant dans leur luxueuse maison varoise ! – .
NEXT «C’est compliqué pour elle parce que…» – .