Sandrine Bonnaire n’a pas peur de vieillir

Sandrine Bonnaire n’a pas peur de vieillir
Sandrine Bonnaire n’a pas peur de vieillir

Dans une interview pour « Gala », Sandrine Bonnaire a parlé très naturellement du vieillissement. L’actrice de 56 ans, à l’affiche du thriller “The Soul Eater” depuis le 24 avril, a été interrogée sur l’influence de l’âge sur sa carrière.

« Je joue des femmes de mon âge, ce qui est naturel. « Cela ne me dérange évidemment pas car je n’ai jamais basé mon image sur le côté sexy ou glamour », explique-t-elle.

Celle qui a joué pour André Téchiné, Agnès Varda et Maurice Pialat « reste très à l’aise avec (son) corps ». « J’ai beaucoup dansé et mon corps est là, toujours souple et pour le moment, il n’est pas fatigué. Je peux compter sur lui. D’ailleurs, l’idée d’une comédie musicale m’amuserait beaucoup”, confie la compagne du trompettiste Erik Truffaz.

Chirurgie plastique? Très peu pour elle. Tout au plus avoue-t-elle : « J’essaie de bien paraître. Je fais un peu de laser ou de mésothérapie. Mais le Botox, c’est non. « Je ne porte aucun jugement sur ceux qui font du Botox. Par contre, c’est quelque chose que je vois tout de suite. Le Botox est un produit qui met les muscles au repos, il les paralyse. Cela ne permet pas de paraître plus jeune », ajoute Sandrine Bonnaire.

Pour l’actrice, « l’expressivité du visage est mon métier, mon sujet, je ne veux pas le perdre. Je ne suis pas mannequin. Et de conclure avec beaucoup de sagesse : “Nous avons son âge quoi que nous fassions.”

Une philosophie qu’elle ne manquera pas de transmettre à sa fille aînée « qui a fait une école d’art et veut devenir comédienne ». « Ensemble, nous avons le projet de réaliser un documentaire sur son père », confie Sandrine Bonnaire l’acteur américain William Hurt, décédé en 2022.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Chiffres et Lettres », le jeu télévisé le plus ancien, se termine à la rentrée
NEXT voici ce qui est prévu pour les adieux du spectacle