Jean-François Baril estime avoir trouvé un meilleur équilibre dans sa vie

Jean-François Baril estime avoir trouvé un meilleur équilibre dans sa vie
Descriptive text here

Jean-François Baril animera encore en mai le festival Le Tremplin de Dégelis, dédié à la relève chanteuse et humoriste francophone. Avec une vie professionnelle mieux équilibrée qu’avant, l’animateur apprend à s’accorder un peu plus de temps de qualité pour lui-même…

• Lire aussi : Voici quand commencent vos spectacles de printemps

Jean-François, vous êtes porte-parole et animateur du Tremplin de Dégelis pour une troisième année. Vous devez avoir hâte de découvrir de nouveaux talents !

Tant de choses, et autant en chanson qu’en humour ! Il y a beaucoup d’artistes extraordinaires qui sont déjà passés par le festival ! J’adore animer. Je pense que de tout ce que je fais professionnellement, c’est mon préféré. Et, pendant le festival, j’anime plusieurs soirées. J’aime aussi être sur scène, car cela rejoint mes racines d’humoriste qui tourne depuis longtemps partout au Québec. De plus, je trouve inspirant de me retrouver avec des jeunes aussi talentueux et pleins d’espoir. J’ai l’impression d’être leur grand frère. Bref, tout le processus est fantastique !

Au début de votre carrière, auriez-vous participé à un événement comme celui-ci ?

Certainement! A la fin du lycée, j’ai fait Jeunes pour rire, un concours d’humour interlycées. Le grand prix était une participation à Juste pour rire, mais j’ai terminé deuxième. Par la suite, j’ai participé aux Cégeps en spectacle et aux Étoiles du Capitole, où j’ai été parmi les finalistes. J’ai donc de l’expérience en compétition… mais je n’ai pas gagné ! (rires) Disons que je comprends très bien ce que peuvent ressentir les participants. En 27 ans de carrière, je me suis retrouvé 26 fois en lice à des galas de toutes sortes, comme les Gémeaux, l’Olivier et le Gala Artis, et je n’ai jamais gagné. Mais cela ne m’a pas empêché de faire une belle carrière ! (des rires)

Pendant plusieurs années, vous avez même fonctionné à un rythme fou, notamment lorsque vous hébergeiez Choc des clans. Vous en avez marre d’avoir un emploi du temps aussi chargé ?

Non, et je ne le reverrais pas aujourd’hui. Durant les années de Choc des clans, j’ai également animé l’émission matinale de Rythme FM et j’ai participé à des talk-shows ou à des émissions comme Atomes crochus environ 100 fois par an. J’ai aussi eu une grosse période quand j’hébergeais Caféine tous les jours pendant le tournage de 3X rien. J’ai été brûlé. Sans blague, j’ai dormi sur les plateaux entre les scènes. Actuellement, je travaille au QUB, je suis chroniqueur au Salut Bonjour et je crée des jeux de société. Je suis donc très occupé, mais c’est mieux équilibré. Ce qui me manque, c’est un projet régulier. Et je serai toujours prêt à animer un quiz télévisé ou quelque chose du genre.

>>>>>>>>

DANIEL AUCLAIR 7 JOURS / © AGEN

Combien de jeux de société avez-vous créés jusqu’à présent ?

En 2024, ce sera mon 10ème jeu de société sorti. Je suis un maniaque du jeu. Dans ma famille, quand je vais chez mon père, on sort les cartes, les dominos et les jeux de société. Tout a commencé avec Connexion. J’avais créé ce quiz pour la télé, mais avec les diffuseurs, ça n’a pas marché. Je suis donc allé voir l’équipe du jeu War of the Clans et nous l’avons sorti sous forme de jeu de table. J’adore faire ça, alors d’autres jeux ont suivi. C’est une grande aventure.

Quand vous pensez à vos années de travail intense, avez-vous l’impression d’avoir raté des événements importants de votre vie de père ?

Certainement pas! Malgré mon emploi du temps chargé, j’ai su m’organiser pour être très présente. J’ai même trouvé les émissions matinales très pratiques dans mon rôle de père, car j’étais avec les enfants pour le déjeuner, les devoirs et le dîner en famille. En revanche, j’ai raté plusieurs activités familiales le week-end, car La Guerre des Clans était tournée le week-end. Il me serait impossible d’y revenir. A 47 ans, je n’ai plus la même énergie qu’avant, et c’est normal. D’un autre côté, même si j’avais plus d’énergie, le luxe d’avoir du temps pour moi me manquait. Avec le recul, je me rends compte que j’ai toujours réduit le temps qui aurait été consacré à entretenir mes amitiés ou à faire des choses juste pour moi.

Quel âge ont vos enfants aujourd’hui ?

Mon fils Nathan a 19 ans et il joue avec les Foreurs de Val-d’Or dans la LHJMQ. Les choses vont très bien pour lui ; il est le meilleur buteur de son équipe. Il vient d’entrer à l’université pour se spécialiser en finance. Comme j’ai plus de temps, nous pouvons maintenant nous organiser pour aller le voir plus souvent à Val-d’Or. Quant à ma fille, Viviane, qui a aujourd’hui 21 ans, elle étudie le cinéma et souhaite travailler derrière la caméra. Honnêtement, nous avons de très bons enfants. Je pense que nous avons fait du bon travail avec eux. Je suis un papa très fier.

>>>>
>
>
>
>

Photo : Bruno Petrozza / Les Pu

Jean-François, avec des enfants adultes et approchant la cinquantaine, vieillir vous angoisse-t-il ?

Il me reste encore quelques années dans la quarantaine ! (rires) Je ne sais pas si vieillir me rend anxieux, mais je ne trouve rien d’amusant ou de positif dans le processus de vieillissement. On a moins d’énergie, on se raidit au moindre effort, l’enthousiasme de nos jeunes années n’est plus là et, quand on se regarde dans le miroir, on voit nos cheveux blancs, nos ridules et le reste. Même si je ne fête plus vraiment mon anniversaire ; Je ne veux plus insister sur cela. Je fais très attention à moi et je me rattrape en prenant du temps pour moi.

Qu’est-ce que vous aimez faire?

Je suis un grand fan de pêche, alors dès que j’ai le temps, j’organise une petite sortie de pêche. Je joue aussi beaucoup au golf et au hockey. Ce qui a changé maintenant que mon emploi du temps est moins chargé, c’est que je m’autorise des écarts que je n’osais pas m’autoriser auparavant. Si j’ai une activité entre amis un dimanche soir, je ne vais pas commencer à stresser et à me dire qu’il faut que je me couche bientôt parce que je me lève tôt le lendemain et que j’ai une grosse semaine. Avant, j’avais l’impression de ne jamais avoir le temps de faire quoi que ce soit, alors que maintenant je suis beaucoup plus détendue. Je stresse moins et je prends le temps de faire les choses.

Suivez Jean-François sur QUB Radio et sur Salut Bonjour, en semaine dès 6h30, à TVA. Le festival Le Tremplin de Dégelis aura lieu du 13 au 19 mai. Pour en savoir plus, visitez festivalletremplin.com.

Une 24ème édition qui promet

Le Tremplin de Dégelis est de retour pour une 24e édition, qui se tiendra du 13 au 19 mai, avec David Jalbert comme artiste invité. Le festival permet de découvrir des artistes francophones émergents en chanson et en humour. Ce fut un tremplin pour de nombreux talents, dont Sara Dufour, Sam Breton, Klô Pelgag, André Sauvé et Eve Côté. Au total, ce sont 26 artistes sélectionnés dans cinq catégories distinctes : Auteur-compositeur-interprète (13 ans et plus), Interprète (17 ans et moins), Interprète (18 ans et plus), Humour (18 ans et plus) et Concours Humour MDR. – Meurs de rire ! (élèves de la 6e à la 5e année du secondaire).

VOIR ÉGALEMENT:

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Elle boit une goutte de vodka avant chaque spectacle », Léa Salamé désormais écrasée par une lauréate de l’Académie de médecine
NEXT Dans ses mémoires, Adriana Karembeu raconte les violences qu’elle a subies de la part de son père