les nombreuses similitudes entre les petites-filles des deux monstres sacrés du cinéma

les nombreuses similitudes entre les petites-filles des deux monstres sacrés du cinéma
Descriptive text here

Avec des grands-parents aussi célèbres que Louis de Funès et Michel Galabru, le nom de famille peut parfois être un peu dur à porter. Malgré tout, Julia de Funès et Sophie Galabru ont parfaitement réussi leur carrière et aujourd’hui, toutes deux excellent dans des domaines similaires. Tous deux devenus philosophes, ils restèrent longtemps éloignés, sans se connaître, malgré la proximité entre leurs grands-pères. « Quand les gens m’arrêtent dans la rue, ils ne me demandent plus si je suis la petite-fille de Louis mais si je connais Sophie Galabru. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je la rencontre”dit Julia de Funès, dans une interview au magazine Paris-Matchle 25 avril.

Et cette rencontre entre les deux femmes a fini par avoir lieu, il y a 4 mois, lors d’un déjeuner qui restera gravé dans leurs mémoires. «C’était dérangeant et bouleversant, il y a tant de similitudes dans nos vies, révèle Sophie Galabru. Au-delà d’exercer le même métier, Julia de Funès et Sophie Galabru également vivait au même endroit Et leurs maris sont tous deux financiers. Beaucoup de points communs pour ceux qui « ont une passion pour leurs grands-pères mais ont fixé la même règle : ne jamais parler d’eux »sauf à l’occasion de cet entretien croisé pour le 75ème anniversaire de Paris-Match.

Un nom de famille difficile à porter

Si l’on peut comprendre la fierté d’être famille de ces deux monstres sacrés du cinéma français, leur notoriété a parfois été compliquée à accepter. «J’ai fait profil bas tout au long de mon enfance. Je me suis longtemps senti coupable d’avoir ce nom jusqu’au jour où j’ai refusé de me cacher. Je me souviens qu’un ami me disait, lorsque j’étudiais la philosophie à la Sorbonne : « On ne verrait pas un professeur nommé Galabru ». En passant l’agrégation, j’avais l’impression d’être perçu par le jury comme un clown »raconte la petite-fille de Michel Galabru, dont la réconciliation avec son ex-femme juste avant sa mort fut l’un des moments forts de sa vie.

Même son de cloche du côté de Julia de Funès, qui a choisi la même voie professionnelle. “C’est compliqué d’entrer dans le monde académique quand on s’appelle de Funès ou Galabru. Pas assez sérieux ! Et maintenant que les diplômes sont acquis, c’est tout le contraire, j’ai droit à l’éternel : ‘Elle est quand même beaucoup moins drôle que son grand-père’, “Bref, ça ne marche jamais !”, plaisante la petite-fille de Louis de Funès.

L’entretien est à retrouver en intégralité sur le site de Paris Match.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Charlotte Gainsbourg dévoile ses longues jambes et ose la transparence et la dentelle sur le tapis rouge
NEXT sa compagne Soraya aurait quitté la France avec leur fille