Israël demande à « tous les habitants de la ville de Gaza » de partir – .

Israël demande à « tous les habitants de la ville de Gaza » de partir – .
Israël demande à « tous les habitants de la ville de Gaza » de partir – .
Légende, Les opérations militaires israéliennes se poursuivent dans la ville de Gaza alors que les pourparlers de cessez-le-feu reprennent
Informations sur l’article
  • Auteur, Tom Bennett et Rushdi Abualouf
  • Rôle, BBC News à Londres et Istanbul
  • Il y a 12 minutes

L’armée israélienne a appelé tous les habitants de la ville de Gaza à évacuer vers le sud et le centre de la bande de Gaza, alors que les opérations s’intensifient dans le nord.

Des tracts largués par des avions appellent « tous les habitants de la ville de Gaza » à quitter ce qui est décrit comme une « zone de combat dangereuse » en empruntant des itinéraires de sécurité désignés, à savoir deux routes menant aux abris de Deir al-Balah et d’al-Zawaida.

Les Nations Unies se sont déclarées profondément préoccupées par les ordres d’évacuation, la deuxième fois depuis le début de la guerre que la ville entière de Gaza est invitée à évacuer.

Au cours des deux dernières semaines, les forces israéliennes ont réintégré plusieurs quartiers où, selon l’armée, des combattants du Hamas et du Jihad islamique palestinien se sont regroupés depuis le début de l’année.

Le Hamas a déclaré que la reprise des activités israéliennes dans la ville risquait de faire dérailler les négociations sur un éventuel cessez-le-feu et un accord sur la libération des otages, qui ont repris mercredi au Qatar. Les chefs des services de renseignements égyptiens, américains et israéliens, ainsi que le Premier ministre qatari, participent aux pourparlers.

Un haut responsable du Hamas, Hossam Badran, a déclaré à l’AFP qu’Israël « tente de faire pression sur les négociations en intensifiant les opérations de bombardement, les déplacements et les massacres ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a souligné l’engagement d’Israël en faveur d’un accord à condition que ses « lignes rouges soient préservées ».

A lire également sur BBC Afrique :

“Je ne partirai pas”

On estime que plus d’un quart de million de personnes vivent encore dans la ville de Gaza.

Certains ont été vus en train d’évacuer vers le sud après que l’armée israélienne a largué des tracts les exhortant à partir, ce qui, selon un responsable israélien, était une recommandation plutôt qu’une instruction.

D’autres, en revanche, n’étaient pas prêts à partir.

« Je ne quitterai pas Gaza. Je ne ferai pas l’erreur stupide que d’autres ont commise. Les missiles israéliens ne font pas de distinction entre le nord et le sud », a déclaré Ibrahim al-Barbari, 47 ans, à la BBC.

« Si la mort est mon destin et celui de mes enfants, nous mourrons avec honneur et dignité dans nos maisons », a-t-il ajouté.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré avoir reçu des appels de certains résidents qui n’ont pas pu quitter leur domicile en raison de l’intensité des bombardements.

« Les rapports de la ville de Gaza montrent que les habitants vivent dans des conditions tragiques. Les forces d’occupation [israéliennes] « Le Croissant-Rouge palestinien continue de frapper des zones résidentielles et de déplacer des personnes de leurs maisons et de leurs abris », a déclaré le Croissant-Rouge palestinien.

Plus d’informations sur cette histoire

Dans un communiqué publié plus tôt mercredi, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont déclaré que leurs troupes avaient « mené une opération antiterroriste » pendant la nuit contre des combattants du Hamas et du PIJ opérant à l’intérieur d’un siège de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) dans la ville de Gaza.

Les troupes ont ouvert un « couloir défini pour faciliter l’évacuation des civils » de la zone avant d’entrer dans la structure et « ont éliminé les terroristes au corps à corps », ajoute le communiqué.

L’UNRWA n’a pas immédiatement fait de commentaire.

L’armée israélienne a également déclaré avoir tué des dizaines de combattants dans le quartier de Shejaiya, à l’est de la ville de Gaza, et démantelé un tunnel souterrain au cours de la journée écoulée.

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a déclaré mercredi au Parlement que 60% des combattants du Hamas avaient été tués ou blessés depuis le début de l’offensive israélienne. La BBC n’a pas pu vérifier ces chiffres de manière indépendante.

Mardi, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est dit « consterné » par les ordres donnés par l’armée israélienne aux habitants d’évacuer « les zones où les opérations militaires israéliennes se poursuivent et où des civils continuent d’être tués et blessés ».

Il a également averti que la région de Deir al-Balah était déjà sérieusement surpeuplée par des Palestiniens déplacés d’autres zones de Gaza, avec peu d’infrastructures et un accès limité à l’aide humanitaire.

L’armée israélienne a lancé une campagne à Gaza pour détruire le groupe Hamas en réponse à une attaque sans précédent contre le sud d’Israël le 7 octobre, au cours duquel environ 1 200 personnes ont été tuées et 251 autres prises en otage.

Plus que Depuis lors, 38 295 personnes ont été tuées à GazaSelon le ministère de la Santé du territoire, dirigé par le Hamas. Ses chiffres ne font pas de distinction entre civils et combattants, mais il aurait compté 14 680 enfants, femmes et personnes âgées parmi les morts à fin avril.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Thierry Neuville mange son Rzanoï – .
NEXT De justesse éliminé de l’Euro, Koundé surprend tout le monde au Barça – .