A Genève, comment se protéger contre le fléau du vol de vélo ?

A Genève, comment se protéger contre le fléau du vol de vélo ?
A Genève, comment se protéger contre le fléau du vol de vélo ?

Durant cette période estivale, une expérience théâtrale se déroule dans les vignobles genevois. Jacques Salin, auteur et metteur en scène, présente « Le Miracle Molière », une pièce jouée dans les cours des vignerons du cantonAccompagnés de Chaquib Ibnou-Zekri, qui incarne Molière, ils dévoilent les coulisses de cette production pas comme les autres.

Pour Jacques Salin, « le miracle Molière, la grande question qu’on se pose, c’est comment quelqu’un qui écrit des petites farces, six mois plus tard, peut écrire L’École des femmes ? C’est ça le miracle Molière ». La pièce explore la controverse selon laquelle Molière n’aurait pas écrit ses propres œuvres, une théorie qui alimente le débat et l’intérêt du public. « L’idée pour moi, c’était la controverse, c’était le fait que les gens me crient dessus un peu et c’était le côté intéressant, c’est terrifiant, et c’est ce qui m’intéressait en termes d’écriture, d’avoir une opposition forte ».

Un théâtre de plein air moderne et accessible

Ce qui fait la particularité de cette production, c’est son cadre. La pièce est jouée dans les cours des vignerons, créant un théâtre reconstitué, modeste mais évoquant le Palais Royal où Molière a joué ses dernières pièces. Chaquib Ibnou-Zekri décrit l’ambiance : « Nous avons un théâtre reconstitué, plus modeste certes, mais il est censé représenter le Palais Royal, le dernier lieu où Molière a joué, mais dans un environnement rural, dans les cours des vignerons, avec le plaisir des vieilles pierres. »

L’écriture de la pièce a été pensée pour être fluide et accessible, tout en respectant la forme classique de l’alexandrin. « On a joué un peu sur l’idée de l’alexandrin dans le phrasé libre… c’est fluide, ce n’est pas redondant et ça récite de grands moments de la tragédie », explique Salin. Chaquib Ibnou-Zekri ajoute que le but est de faire passer un bon moment au public, sans se perdre dans les détails historiques : « L’idée au départ c’est de faire un spectacle et que les gens passent un bon moment ».

Un spectacle itinérant et populaire

Le choix de jouer dans les vignes renforce le côté populaire et accessible du théâtre. Les spectateurs sont accueillis chaleureusement par les vignerons, avec des chaises de jardin et des couvertures pour se réconforter. « On installe une scène tous les soirs qu’on démonte… il y a des chaises de jardin, des couvertures pour ceux qui ont froid ou qui ont des problèmes sous les fesses », explique Salin.

Le spectacle rend hommage à Molière et à son théâtre populaire. « C’est un spectacle nouveau et populaire. C’était ça les pièces de Molière, elles étaient populaires aussi », souligne Salin. Chaquib Ibnou-Zekri, en tant qu’interprète principal, espère que le public se laissera emporter par l’histoire : « Ce qui me ferait plaisir, c’est que les gens viennent, découvrent ce qu’ils ne connaissent pas et se laissent emporter par l’histoire et passent un bon moment. »

Le « Miracle Molière » est joué jusqu’au 7 septembre dans différents lieux du vignoble genevois, offrant chaque soir une expérience nouvelle tant aux comédiens qu’au public. « C’est une aventure formidable car il y a vraiment cette idée de troupe itinérante », se réjouit celui qui incarne Molière.

Une occasion unique de découvrir ce « Miracle » dans un cadre différent et convivial.

Avec l’IA

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Chœurs en Transe », un concert exceptionnel le 27 juillet à Essaouira – .
NEXT Alerte jaune aux orages : des dégâts déjà visibles dans le pays