Suivez la soirée du second tour du scrutin – .

Suivez la soirée du second tour du scrutin – .
Suivez la soirée du second tour du scrutin – .

Quelques minutes avant la fermeture du bureau de vote, vêtu d’un tee-shirt et d’un pantalon de travail, Alexis A. est arrivé à la salle polyvalente Roger Durand des Avenières Veyrins-Thuellin, dans le 6et circonscription de l’Isère, où le député sortant du Rassemblement national, Alexis Jolly, est arrivé au premier tour avec une très large avance en voix sur le candidat du Nouveau Front Populaire-La France Insoumise.

Agé de 30 ans, chef d’entreprise dans l’électricité et les pompes à chaleur, les bras tatoués – ” Je ne mourrai pas ” à gauche – Alexis vote FN-RN depuis l’âge de 18 ans et attend les résultats de ce soir avec impatience, excitation et espoir. « Je ne pense à rien d’autre depuis deux semaines. J’attends que les choses changent, ne serait-ce que pour mes entreprises », “C’est une promesse qui me fait peur”, a-t-il déclaré, évoquant notamment la baisse des prix de l’électricité et celle de la TVA, parmi les promesses du RN. En revanche, la promesse d’un salaire minimum à 1.600 euros par le NFP l’effraie : « Demain, si je dois embaucher, ce sera compliqué. »

« On m’a toujours dit de ne pas croire les politiciens, mais maintenant je les crois vraiment » A 20h, ils regarderont la télé en famille avec sa compagne et son frère, associé dans son entreprise, qui viendra spécialement.

Alors que de nombreux candidats de la gauche et du camp présidentiel, qualifiés à l’issue du premier tour, se sont retirés pour faire barrage au RN, « J’espère surtout que nous aurons une majorité absolue », Alexis continue. « Nous nous sommes exprimés clairement aux élections européennes, et encore la semaine dernière. Sinon, cela signifie qu’il faudra s’accommoder d’alliances entre la gauche et Macron, cela signifiera que nous sommes les plus nombreux dans le pays, que nous sommes majoritaires mais qu’ils refusent de nous écouter. Ce ne sera pas démocratique. »il croit.

Le bureau du député sortant du RN est bien visible dans le centre-ville. Alexis parle de son père, un immigré espagnol dont les parents ont fui le franquisme. « [Quand nous étions] Quand nous étions petits, il nous répétait sans cesse « jamais le FN », il dit. Aujourd’hui, s’il avait le droit de vote, il voterait RN, car il a été très déçu de la gauche de Hollande.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « La police a échoué dans sa mission » avant la finale 2022 – .
NEXT Un retour glorieux à Manchester United ? – .