Pas de trêve malgré la fête nationale pour Biden – .

Pas de trêve malgré la fête nationale pour Biden – .
Pas de trêve malgré la fête nationale pour Biden – .

Keystone-SDA

Ce contenu a été publié le

04 juillet 2024 – 23h37

(Keystone-ATS) Le président américain Joe Biden a continué jeudi à affronter la tempête déclenchée par sa piètre performance lors du débat face à Donald Trump il y a une semaine. La controverse sur sa capacité à gouverner encore quatre ans malgré son âge avancé continue d’enfler.

Selon CNN et le New York Times jeudi, citant des sources anonymes, Joe Biden a déclaré aux responsables démocrates lors d’une réunion la veille qu’il devrait dormir davantage et ne plus programmer d’événements après 20 heures.

Des commentaires qui ont frustré plusieurs gouverneurs présents, selon CNN.

Après cette rencontre, qui visait à rassurer son camp, les gouverneurs démocrates de plusieurs États américains avaient publiquement confirmé leur soutien à son égard.

« C’était une bonne conversation avec le président et la vice-présidente parce qu’elle a été honnête », a déclaré le gouverneur du Maryland, Wes Moore. « Nous avons dit que nous le soutiendrions. »

Le président démocrate de 81 ans est confronté à des appels croissants pour qu’il retire sa candidature à l’élection présidentielle de novembre en raison d’inquiétudes concernant son aptitude physique.

Mais la Maison Blanche a catégoriquement rejeté mercredi l’hypothèse d’un retrait de la course à un second mandat. Le président n’envisage “absolument pas” de jeter l’éponge, a déclaré sa porte-parole Karine Jean-Pierre.

De nombreuses interventions

Joe Biden multiplie ainsi les interventions pour tenter d’éteindre l’incendie – mais le jour de l’Indépendance, jour férié célébré par les familles américaines à travers le pays, n’a pas semblé apporter de répit jeudi.

« J’étais nul dans un débat », a-t-il encore reconnu dans une interview à une radio locale de Pennsylvanie diffusée jeudi matin. Mais « 90 minutes sur scène n’effacent pas ce que j’ai fait pendant trois ans et demi », a-t-il soutenu.

Pour célébrer la fête nationale américaine, Joe Biden doit participer dans l’après-midi à un barbecue avec des militaires à Washington, en compagnie de la première dame Jill Biden.

Ses moindres faits et gestes seront ensuite scrutés de près lorsqu’il prendra la parole le soir, avant d’assister au traditionnel feu d’artifice, accompagné de sa vice-présidente Kamala Harris, qui continue de le soutenir sans faille en public.

Rhume

La Maison Blanche a justifié la performance désastreuse de Joe Biden lors du débat – le regard dans le vide et les phrases pâteuses – par « un rhume » et un « décalage horaire » dû à un voyage international.

Ajoutant à la confusion, un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré jeudi que le président démocrate avait « été examiné » par un médecin pour son rhume quelques jours après le débat. Or, la Maison Blanche avait plutôt déclaré mercredi que Joe Biden n’avait pas passé d’examen médical depuis son contrôle en février.

L’offensive de Trump

Après être resté dans un premier temps plutôt en retrait face aux déboires de son adversaire, Donald Trump a semblé adopter jeudi une stratégie plus offensive. Joe Biden « s’est étouffé comme un chien pendant le débat », a-t-il déclaré sur son réseau Truth Social.

Le milliardaire républicain a également publié une vidéo le montrant roulant dans une voiturette de golf et parlant à des personnes non identifiées.

« J’ai détruit cette vieille ordure qui ne sert à rien » pendant le débat, déclare Donald Trump dans la vidéo, tournée à une date non dévoilée. « Cela signifie que nous nous retrouvons avec Kamala », ajoute-t-il, en faisant référence à Kamala Harris. « Elle est tellement mauvaise, tellement pathétique. »

Des interventions cruciales en vue

Vendredi, Joe Biden doit tenir un meeting de campagne à Madison, dans l’Etat du Wisconsin, puis donner une interview cruciale à la chaîne de télévision ABC. Il doit également tenir une conférence de presse la semaine prochaine.

Le but de ces interventions devant la presse : prouver sa capacité à s’exprimer sans prompteur et faire taire les doutes qui ont surgi sur ses capacités.

Cette semaine, deux législateurs démocrates ont ouvertement appelé à un candidat plus fort que Joe Biden pour l’élection présidentielle.

Sans aller jusque-là, le représentant démocrate Jared Huffman a appelé jeudi son parti à « admettre que ce n’était pas seulement une mauvaise soirée ».

De grands journaux, dont la rédaction du New York Times, ont appelé Joe Biden à retirer sa candidature. Le journal britannique The Economist lui a emboîté le pas, publiant une Une cinglante montrant un marcheur portant l’insigne présidentiel.

Deux sondages publiés mercredi montrent que Donald Trump est en nette avance dans les intentions de vote à l’échelle nationale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le prix de l’or dépasse son plus haut niveau historique, atteignant 2 451 $ l’once – .
NEXT Le Parlement européen réélit Metsola à sa tête, l’extrême droite vise des postes : Actualités – .