Pour le PLR, l’école doit revenir à sa « mission initiale »

Pour le PLR, l’école doit revenir à sa « mission initiale »
Pour le PLR, l’école doit revenir à sa « mission initiale »

Pour le PLR, l’école doit revenir à sa « mission initiale »

Publié aujourd’hui à 15h21

Abonnez-vous maintenant et profitez de la fonction de lecture audio.

BotTalk

Le PLR ​​veut réformer la scolarité obligatoire, qui doit transmettre les compétences de base que sont la lecture, l’écriture et le calcul. Selon le parti, les écoles inclusives n’atteignent pas ces objectifs. La langue première doit être prioritaire et les notes maintenues.

« L’école obligatoire à bout de souffle : retour à sa mission initiale » : tel est le titre de la prise de position que les délégués, réunis à Möriken (AG), ont adoptée samedi par 249 voix contre 4 et 7 abstentions. Ils ont voté une vingtaine d’amendements qui ont été pour la plupart rejetés.

Ce thème concerne les gens, a déclaré le président du parti Thierry Burkart : « La société attendait que nous en discutions. » Le PLR ​​ferait bien de prendre des positions claires.

Priorité à la langue première

La priorité devrait être donnée à l’apprentissage de la langue maternelle. Les langues secondaires ou étrangères ne devraient être enseignées que lorsque les enfants maîtrisent la première langue locale, précise le document.

Les délégués ont assoupli la stratégie sur ce point. Une première version du document appelait à la suppression de l’apprentissage précoce de l’allemand et de l’anglais.

Le PLR, quant à lui, souhaite supprimer les écoles inclusives. Les étudiants en difficulté doivent pouvoir être accompagnés de manière ciblée et individuelle. Une normalisation « artificielle et très coûteuse » sous forme d’inclusion illimitée ne profite à personne et porte atteinte à l’égalité des chances, estime le parti.

Comprendre la langue d’enseignement

Les élèves allophones devraient systématiquement apprendre la langue locale avant de commencer l’école, selon le parti. Des cours dédiés exclusivement à l’apprentissage des langues devraient être envisagés. Comprendre la langue d’enseignement est une condition impérative de l’égalité des chances.

Dans son document, le PLR ​​s’oppose aux « tentatives idéologiques » de suppression des notes ; le principe de performance est important pour le développement de la résilience des enfants. Pour le PLR, l’idéologie « éveillée » et le matériel pédagogique n’ont pas leur place. La transmission de la matière enseignée doit être la plus neutre possible.

Moins de bureaucratie

Au total, la prise de position énumère 17 domaines d’action. Il faut donc moins de paperasse et plus d’enseignement. Les performances des enseignants doivent être récompensées et les commentaires du terrain davantage pris en compte.

Le document appelle également à plus de respect dans les salles de classe, à l’interdiction des smartphones dans les écoles primaires ainsi qu’à une utilisation réfléchie des outils numériques adaptés en permanence aux connaissances scientifiques.

Bulletin

“Dernières nouvelles”

Vous voulez rester au courant de l’actualité ? « 24 Heures » vous propose deux rendez-vous par jour, directement dans votre boîte email. Ainsi, vous ne manquez rien de ce qui se passe dans votre canton, en Suisse ou dans le monde.

Autres bulletins d’information

Ouvrir une session

ATS

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Benoît-Olivier Groulx à Laval : le scénario parfait