Les personnes engagées quittent le PPE pour rejoindre un autre groupe

Les personnes engagées quittent le PPE pour rejoindre un autre groupe
Les personnes engagées quittent le PPE pour rejoindre un autre groupe

Ce transfert, qui fait suite à un vote de 38 voix contre 16 lundi à l’assemblée politique des Engagés, a été officialisé jeudi, lors d’une conférence de presse au Parlement européen, par le président des Engagés Maxime Prévot, celui du PDE. François Bayrou et par la présidente du groupe Renew, Valérie Hayer.

“Rejoindre la famille du Parti démocrate européen est un pas dans une nouvelle direction plus conforme à nos valeurs modernes, qui s’éloignent de plus en plus des idées conservatrices du PPE, par exemple sur l’environnement et la migration”, a-t-il déclaré. . a expliqué M. Prévot.

Sous la précédente législature, l’élu des Engagés Benoît Lutgen s’est écarté à plusieurs reprises de la ligne majoritaire du PPE, tandis que le vice-président des Engagés Yvan Verougstraete, appelé à remplacer M. Lutgen à Strasbourg, a remis en question l’adhésion du PPE pendant la campagne électorale. . « C’est une question d’honnêteté envers les électeurs et les citoyens. Il est clair que depuis notre refondation, les accents donnés par le PPE nous correspondent moins», a-t-il justifié.

Les Engagés entament des « démarches exploratoires » pour intégrer un nouveau groupe au Parlement européen

“La boucle est ainsi bouclée, avec le renouveau incarné par les Engagés”, selon M. Prévot, qui a transformé le cdH (ex-PSC) en un parti qui a connu la plus grande progression lors des élections du 9 juin. , côte à côte, la fondatrice du cdH Joëlle Milquet et l’ancien président du PSC Gérard Deprez, cheville ouvrière du PDE.

“C’est un événement extraordinairement émouvant et prometteur”, s’est réjoui François Bayrou, fondateur du MoDem français et allié du président Emmanuel Macron. « En créant le PDE il y a vingt ans, Romano Prodi (ancien président de la Commission européenne et Premier ministre italien, NDLR) et moi-même avons voulu construire un centre véritablement autonome et sûr que l’avenir de l’Europe ne se jouerait pas entre la gauche et la droite, une moitié de la population contre l’autre. Nous l’avons défendu avec Gérard Deprez et Joëlle Milquet au sein du groupe d’Athènes (1998), lorsque le PPE a décidé de tourner de plus en plus. presque exclusivement à droite.

La structure des groupes politiques au Parlement européen suggère un rapprochement entre Les Engagés et le MR, d’autant qu’ils négocient actuellement tous deux pour la formation de majorités gouvernementales en Belgique. Mais le parti de Maxime Prévot réfute cette lecture, insistant sur la différence entre un parti politique européen et le groupe parlementaire dont il fait partie.

Ainsi, le groupe parlementaire Renew Europe (80 députés) est composé de deux branches : le Parti de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE), auquel sont affiliés le MR et l’Open Vld, et le PDE, auquel sont affiliés Les Engagés adhèrent désormais.

« Qu’on soit clair, il n’y a aucune volonté de rapprochement avec le MR. Cela ne servirait à rien de vouloir rejoindre le MR, dont nous dénonçons les connotations très conservatrices à l’échelle nationale, alors que nous prenons nos distances avec les accents majoritaires trop conservateurs au sein du PPE», selon M. Prévot.

Yvan Verougstraete siègera donc désormais dans un groupe parlementaire différent de celui du CD&V et du CSP germanophone, qui restent au PPE. « Avec la transformation du cdH en Engagés, un des éléments de rupture a été l’exonération de toute référence ou ancrage à caractère religieux. Les valeurs de générosité, de tolérance, de sens de l’effort, de mérite et de responsabilité ont une dimension universelle », a répété Maxime Prévot. Pour Yvan Verougstraete, l’objectif est de « représenter la branche humaniste et la plus progressiste » de Renew.

Formation fédérale : « Il faudrait essayer avec la N-VA, le CD&V, Les Engagés et le MR », dit le président du Vooruit

Renew est actuellement en négociations avec le PPE et le groupe S&D (socialistes et sociaux-démocrates) pour un renouvellement de la majorité sortante, en soutien à une probable commission Von der Leyen II. Valérie Hayer affirme que Renew, dont la 3e place est actuellement menacée par l’ECR (droite eurosceptique et extrême droite), accueillera d’autres nouveaux élus. « Vous ouvrez la porte à d’autres arrivées dans les prochains jours », a-t-elle assuré.

Concernant l’extrême droite, Renew n’a pas encore décidé du sort du parti libéral néerlandais VVD, dont l’affiliation est contestée en raison de l’accord de gouvernement conclu avec le PVV, le parti d’extrême droite de Geert Wilders. Tandis que la N-VA, avec laquelle Les Engagés et le MR pourraient négocier un gouvernement fédéral, côtoie les partis d’extrême droite au sein de son groupe ECR.

« Nous continuerons à dénoncer les groupes qui choisissent de s’entendre avec l’extrême droite, comme nous l’avons fait au sein du PPE » (en faisant campagne pour l’expulsion du Fidesz de Viktor Orbán, NDLR), répond Maxime Prévot. A ses yeux, “la victoire des centristes en Belgique démontre qu’avoir un discours affirmé, nuancé mais volontariste peut convaincre les citoyens qu’ils ne sont pas condamnés à se tourner vers les extrêmes”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici ce qui ressort de l’audition de la ministre Céline Tellier – .
NEXT Un autre lien avec Boston pour Kent Hughes et Jeff Gorton – .