Les associations LGBT+ « consternées » par les propos de Macron

Les associations LGBT+ « consternées » par les propos de Macron
Les associations LGBT+ « consternées » par les propos de Macron

Emmanuel Macron considère comme « omniprésente » la proposition du Nouveau Front populaire d’« autoriser le changement d’état civil libre et sans restriction devant un officier de l’état civil ». Des propos qui consternent les associations LGBT+.

Les associations de défense de la communauté LGBT+ se sont déclarées ce mercredi 19 juin « choquées » et « consternées » par les propos tenus par Emmanuel Macron, qui a moqué la volonté « omniprésente » du Nouveau Front populaire de permettre « le changement de sexe en ville ». salle”.

“Il y a des choses complètement grotesques, comme par exemple aller changer de sexe à la mairie”, a-t-il déclaré mardi en déplacement sur l’île de Sein pour les commémorations de l’Appel du 18 juin.

Une marche des fiertés contre la transphobie

“Ces propos sont très choquants, nous sommes consternés”, a déclaré le président de l’Inter-LGBT James Leperlier. “C’est d’autant plus inquiétant dans le contexte actuel de transphobie : cela alimente un incendie qui brûle déjà.”

“C’est le signe qu’ils n’hésiteront pas à revenir sur nos droits, ne serait-ce que dans le débat, pour solliciter des votes”, a-t-il ajouté, dénonçant “un glissement dangereux” et la “porte ouverte aux propositions législatives transphobes et LGBTphobes”.

L’Inter-LGBT a annoncé à la mi-journée que le slogan choisi pour la « marche des fiertés » annuelle, qui se tiendra le 29 juin, serait la défense des « personnes LGBT+, et en particulier des personnes transgenres ». « Contre la transphobie : transsolidarité », peut-on lire sur X.

“Emmanuel Macron invoque la transphobie pour s’en prendre aux programmes de ses opposants politiques”, a réagi SOS Homophobie sur son compte X. «La stratégie est donc claire : exploiter les minorités dans la course au pouvoir.»

Un recours devant le Conseil d’État

Dans son programme pour les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet, le Nouveau Front populaire propose d’« autoriser le libre changement d’état civil devant un officier de l’état civil ».

La modification de l’acte d’état civil d’une personne transgenre est autorisée en France depuis 1992. A l’époque, cette modification était conditionnée à « la preuve irréversible et médicale d’une transformation physique ».

En 2016, une loi a modifié cette procédure en exigeant non plus des demandeurs un justificatif médical mais « un recueil de faits suffisant pour que l’inscription relative à leur sexe à l’état civil ne corresponde pas à celle » dans laquelle ils se présentent et dans laquelle ils se trouvent. connu.

Sept associations ont déposé un recours en mars devant le Conseil d’Etat contre deux circulaires émises sur le sujet, estimant que ces textes constituent une « atteinte au droit au respect de la vie privée et une discrimination fondée sur l’apparence physique ».

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le site en désordre total – .
NEXT Benoît-Olivier Groulx à Laval : le scénario parfait