Nombre d’exécutions au plus haut dans le monde depuis 2015, selon Amnesty

Nombre d’exécutions au plus haut dans le monde depuis 2015, selon Amnesty
Nombre d’exécutions au plus haut dans le monde depuis 2015, selon Amnesty

Le nombre d’exécutions le plus élevé au monde depuis 2015

Publié aujourd’hui à 2h15 Mis à jour il y a 9 minutes

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

Le nombre d’exécutions a atteint son plus haut niveau dans le monde depuis 2015, porté par une forte augmentation en Iran, a déclaré mercredi Amnesty International dans son rapport annuel sur la peine de mort.

L’organisation de défense des droits humains basée à Londres a dénombré 1.153 exécutions en 2023 – sans compter la Chine, qui ne donne pas ses chiffres –, soit une augmentation de plus de 30 % par rapport à 2022. Les condamnations à mort prononcées, elles, ont augmenté de 20 %, s’élevant à un total de 2 428.

Selon Amnesty, les cinq pays qui compteront le plus d’exécutions en 2023 sont la Chine, où elles sont estimées à plusieurs milliers, l’Iran, l’Arabie saoudite, la Somalie et les États-Unis. À lui seul, l’Iran a exécuté 853 personnes, soit près de 50 % de plus qu’en 2022.

« Les autorités iraniennes ont fait preuve d’un mépris total pour la vie humaine », a déclaré la secrétaire générale d’Amnesty International, Agnès Callamard, citée dans un communiqué. Elle a noté une augmentation des exécutions pour des délits liés à la drogue, avec un « effet discriminatoire » sur certaines communautés, dont la minorité baloutche.

Moins de pays pratiquent la peine de mort

Malgré cette hausse en 2023, concentrée notamment au Moyen-Orient, « les pays qui continuent de procéder à des exécutions sont de plus en plus isolés », a-t-elle souligné.

Leur nombre est tombé à seize l’année dernière, atteignant un niveau sans précédent. Aucune exécution n’a été enregistrée en Biélorussie, au Japon, en Birmanie ou au Soudan du Sud, contrairement à 2022.

En Asie, le Pakistan a abrogé la peine de mort pour les infractions liées aux drogues, tandis que la Malaisie a aboli la peine de mort automatique pour certains crimes.

“Peur”

À l’inverse, l’Afrique subsaharienne fait partie des régions où les condamnations à mort ont augmenté, de 66 % pour atteindre 494 en 2023. Les exécutions, toutes en Somalie, ont plus que triplé pour atteindre 38.

Aux Etats-Unis, où il y a eu 24 exécutions, plusieurs Etats affichent un « engagement sans faille en faveur de la peine de mort », regrette Agnès Callamard, qui dénonce la méthode d’asphyxie à l’azote pratiquée en Alabama.

Le rapport d’Amnesty ne compte pas les milliers d’exécutions présumées en Chine, ni celles en Corée du Nord ou au Vietnam, l’organisation voyant dans le secret entourant ces chiffres une volonté de faire « peur ».

Bulletin

“Dernières nouvelles”

Voulez-vous rester au courant de l’actualité? « 24 Heures » vous propose deux rendez-vous par jour, directement dans votre boîte email. Ainsi, vous ne manquez rien de ce qui se passe dans votre canton, en Suisse ou dans le monde.

Ouvrir une session

AFP

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Démystifier la science | Le mystère des parachutes spatiaux
NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale