Tueurs à gages, gros canons et intimidations… comment la diaspora rwandaise est mise sous pression en Belgique

Tueurs à gages, gros canons et intimidations… comment la diaspora rwandaise est mise sous pression en Belgique
Tueurs à gages, gros canons et intimidations… comment la diaspora rwandaise est mise sous pression en Belgique

Du contrôle musclé des manifestations à l’espionnage numérique, en passant par les campagnes de discrédit. Le gouvernement de Paul Kagame s’est souvent immiscé dans la vie publique belge au cours des dix dernières années. C’est ce que documente la nouvelle enquête de Forbidden Stories, « Rwanda Classified ».


Article réservé aux abonnés

Image de l'auteur par défaut


Image de l'auteur par défaut


De Louis Colart, Joël Matriche, avec « Knack », la RTBF et Forbidden Stories

Publié le 28/05/2024 à 18h00
Temps de lecture : 1 min

jeintimidations, violences, campagnes de discrédit ou projets meurtriers… l’État rwandais présidé par Paul Kagame s’est immiscé à une vingtaine de reprises au cours des dix dernières années dans la vie publique en Belgique pour contrôler, mater voire tenter d’assassiner des membres de sa diaspora et des voix critiques passant à travers le Royaume. C’est ce qu’a documenté l’enquête « Rwanda Classified » par 17 médias – dont Soirée, Talent et RTBF – et coordonné par la plateforme « Forbidden Stories », poursuivant le travail d’enquête du journaliste John Williams Ntwali, décédé dans des conditions troubles en janvier 2023 à Kigali (lire par ailleurs).



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez aux informations nationales et internationales vérifiées et décryptées
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • Accès illimité à tous les articles éditoriaux, fichiers et rapports
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Confort de lecture avec publicité limitée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale