Était-ce le dernier Roland-Garros de Rafael Nadal ? – .

Ces salutations émues à la sortie du court seront-elles la dernière image que l’on gardera de Rafael Nadal à Roland-Garros ? L’Espagnol aux 14 triomphes sur la terre battue parisienne a été éliminé dès le premier tour par le numéro 4 mondial Alexander Zverev lundi.

Pour la première fois en 19 participations au Grand Chelem parisien, « Rafa » a été chassé d’entrée, 6-3, 7-6 (5) et 6-3 en un peu plus de trois heures par Zverev, l’un des candidats à le trophée cette année, dans la foulée de son titre au Masters 1000 de Rome.

• Lire aussi : Roland-Garros : Félix Auger-Aliassime est en grande forme

• Lire aussi : Roland-Garros : Leylah Fernandez s’offre un bagel à Paris

• Lire aussi : Le couple Tsitsipas-Badosa renaît

Et rien ne garantit que l’Espagnol reviendra.

Comme ce week-end lors de la conférence de presse d’avant-tournoi, Nadal a répété qu’il y avait un « gros pourcentage » de chances que ce soit son dernier Roland-Garros, mais il a ajouté qu’il ne voulait pas le dire « à 100 % ».

“Maintenant, mon objectif principal est de participer aux Jeux olympiques [le tournoi olympique aura lieu à Roland-Garros]», a-t-il pris rendez-vous.

Sous les yeux de Djokovic, Alcaraz et Swiatek

Lancé dans un énième retour début 2024, mais s’est rapidement arrêté net en Australie, puis est revenu au combat tant bien que mal au printemps lorsque la terre battue, sa surface de prédilection, a affiché sa couleur orange sur les courts, l’Espagnol avec 22 couronnes du Grand Chelem ont été dépassées par la réalité.

Il fêtera ses 38 ans le 3 juin. Et ce ne sera pas à Roland-Garros pour une des très rares fois ces 20 dernières années.

Ovation des quelque 15 000 spectateurs debout sur le court central, lorsque le commentateur du stade a rappelé les 14 années au cours desquelles le gaucher majorquin a été sacré sur la terre battue parisienne ; applaudissements fous à la moindre occasion, « Rafa » criait à tous les rythmes : le public parisien a célébré Nadal.

Même Novak Djokovic, Carlos Alcaraz et Iga Swiatek, tous trois en plein Grand Chelem, ont pris place dans les tribunes.

Face à l’un des joueurs les plus en forme du moment, vêtu d’une tenue bleu ciel contrairement au ciel parisien gris et pluvieux, qui l’obligeait à jouer toit fermé, « Rafa » s’est battu de toutes ses forces, avec son équipement actuel limité. moyens.

Il y a eu ce regain d’énergie dans le deuxième set, qui lui a permis de servir pour égaliser sur un set. En vain. Il y a eu ce break d’entrée dès le troisième, aussitôt comblé par Zverev.

La revanche de Zverev

Il y a eu du progrès par rapport à Nadal ces dernières semaines, quelques bons moments aussi, mais pas assez de régularité pour tenir tête au grand Allemand.

Même sur son terrain sacré, la montagne Zverev est infranchissable pour Nadal.

Deux ans après sa grave blessure à la cheville subie en pleine demi-finale contre le champion d’Espagne, l’Allemand de 26 ans a pris sa revanche.


PhotoAFP

Au deuxième tour, il affrontera soit le jeune Français Giovanni Mpetshi Perricard (66e), fraîchement titré à Lyon, à savoir le Belge David Goffin (115e).

Nadal n’a plus remporté un seul trophée depuis son dernier sacre à Roland-Garros en 2022, après qu’une quinzaine à l’époque ait vécu dans des conditions rocambolesques, notamment un pied gauche anesthésié pour atténuer les douleurs provoquées par la maladie chronique dont il souffre depuis. l’âge de 18 ans (syndrome de Müller-Weiss).

Il n’a que très peu joué depuis, car son corps s’est effondré de tous les côtés : moins de 30 matches en deux ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les nouveaux députés de la Reconquête ! s’opposer à Éric Zemmour – Euractiv FR – .
NEXT Trois artistes ouvrent la saison du TO