Les frappes israéliennes tuent au moins 35 personnes dans un camp

Les frappes israéliennes tuent au moins 35 personnes dans un camp
Les frappes israéliennes tuent au moins 35 personnes dans un camp

Des frappes israéliennes tuent 35 personnes dans un camp de personnes déplacées

Publié : 26/05/2024, 23h57

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

La présidence palestinienne et le Hamas ont accusé Israël d’avoir commis un « massacre » en ciblant un centre de personnes déplacées près de Rafah, au sud de la bande de Gaza, l’armée israélienne affirmant de son côté avoir frappé un complexe dans lequel « d’importants des terroristes » opéraient.

“Cet atroce massacre perpétré par les forces d’occupation israéliennes est un défi à toutes les résolutions internationales”, a écrit la présidence palestinienne dans un communiqué, accusant Israël d’avoir “délibérément pris pour cible” le camp de déplacés de Barkasat, géré par l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens ( UNRWA) au nord-ouest de Rafah.

« Horrible massacre »

Selon les autorités du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, au moins 35 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées dans cet attentat.

« À la lumière de l’horrible massacre sioniste commis ce soir par l’armée d’occupation criminelle contre les tentes des personnes déplacées, nous appelons les masses de notre peuple en Cisjordanie, à Jérusalem, dans les territoires occupés et à l’étranger à se lever et à marcher. en colère », a écrit le mouvement islamiste dans un communiqué.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que ses ambulances avaient transporté « un grand nombre » de personnes tuées ou blessées dans l’attaque. Selon la Défense civile de Gaza, 50 personnes ont été tuées ou blessées.

Des « cibles légitimes »

L’armée israélienne a affirmé de son côté qu’un de ses avions avait “frappé un complexe du Hamas à Rafah dans lequel opéraient d’importants terroristes”, dont deux dirigeants du mouvement en Cisjordanie, Yacine Rabia et Khaled Nagar.

“La frappe a été menée contre des cibles légitimes au regard du droit international, grâce à l’utilisation de munitions précises et sur la base de renseignements précis indiquant l’utilisation de la zone par le Hamas”, a-t-elle déclaré dans un communiqué. Elle a en outre indiqué « qu’elle a connaissance d’informations selon lesquelles plusieurs civils dans la zone auraient été blessés ».

Bulletin

“Dernières nouvelles”

Voulez-vous rester au courant de l’actualité? « 24 Heures » vous propose deux rendez-vous par jour, directement dans votre boîte email. Ainsi, vous ne manquez rien de ce qui se passe dans votre canton, en Suisse ou dans le monde.

Ouvrir une session

AFP

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Cour suprême iranienne annule la condamnation à mort du rappeur
NEXT La Géorgie et la République tchèque se séparent sur une scission qui ne convient à personne