« cinq fois trop de plomb et des centaines de fois trop de phtalates »

« cinq fois trop de plomb et des centaines de fois trop de phtalates »
« cinq fois trop de plomb et des centaines de fois trop de phtalates »

Les vêtements pour enfants Shein contiennent des substances nocives, dénonce Test Achats

Test Achats a soumis 25 vêtements et chaussures pour enfants de la plateforme en ligne Shein à un test visant à détecter la présence de substances chimiques indésirables. Dix de ces articles contenaient au moins une substance dangereuse, a dénoncé mercredi l’organisation belge de défense des consommateurs.
Pour l’un des articles, une paire de chaussures, les concentrations dépassaient largement les niveaux autorisés par la législation européenne : «cinq fois trop de plomb et des centaines de fois trop de phtalates »selon Julie Frère, porte-parole de Testachats, pour qui « il est totalement irresponsable de proposer un tel article sur le marché européen ».

Perturbateurs endocriniens

Parmi les autres articles testés, des vestes imperméables, des t-shirts ou encore des maillots de bain, Testachats a également relevé des phtalates, qui sont des perturbateurs endocriniens, des allergènes comme le nickel et le plomb, des irritants comme le diméthylformamide ou la quinoléine, ainsi que des éthoxylates de nonylphénol. Ces dernières sont particulièrement nocives pour les organismes aquatiques mais, avec le temps, elles se décomposent en une autre substance, perturbant le système endocrinien, précise Test Achats.

Même si ces articles respectent les quantités maximales fixées par la législation européenne, l’organisation considère que les règles sont trop laxistes. “Nous appelons à un renforcement du règlement européen REACH, notamment en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens. Certains peuvent avoir des effets sur la santé à de très faibles concentrations, notamment chez les enfants. Il faut également prendre en compte l’effet cocktail de toutes ces substances et l’exposition chronique provenant de différentes sources.plaide Julie Frère.

« Il en va de la sécurité des consommateurs »

Shein est une boutique de mode en ligne d’origine chinoise, désormais basée à Singapour. En 2020, plusieurs organisations de consommateurs, dont Test Achats, avaient déjà dénoncé le fait que deux tiers des produits achetés sur les plateformes en ligne AliExpress, Wish, LightInTheBox, eBay et Amazon ne répondaient pas aux règles de sécurité européennes, leur commercialisation sur le marché européen est donc illégal.

« Nos autorités doivent effectuer davantage de contrôles et nous demandons également aux plateformes de prendre leurs obligations au sérieux. La sécurité des consommateurs est en jeu. »conclut Julie Frère.

Le test Shein achète des perturbateurs endocriniens

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV que deviennent vos dons pour les plus démunis ? – .
NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale