Carouge se découvre à travers une promenade dessinée

Carouge se découvre à travers une promenade dessinée

Publié aujourd’hui à 12h43

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

Il y a des propositions qui ne peuvent être refusées. Celui de Zep, par exemple. Séduit par le concept de Carouge dessiné – une promenade illustrée parsemée de panneaux répartis aux quatre coins de la cité sarde – le créateur de Titeuf a proposé de participer à la 2e édition de cette promenade artistique aussi stylée que poétique. Banque! Avec Adrienne Barman, Claudine Kasper, Kimou Meyer et Rylsee, la créatrice genevoise fait partie des 22 artistes présentés dans cette passionnante deuxième version.

Désormais orchestré par l’association Duo Manifesto, composée de Julien de Preux, alias PanpanCucul, et de son ami Mathieu Carera, l’événement a le vent en poupe. Bénéficiant d’un soutien financier nettement accru de la Ville de Carouge, elle dure désormais près de deux mois de plus, jusqu’à fin août. Le matériel d’affichage a été amélioré et un plan apparaît désormais au dos de chaque affiche. Ceux-ci contiennent également un QR code permettant d’accéder à la biographie ainsi qu’aux textes rédigés par les participants (illustrateurs, graphistes, tatoueurs, typographe ou architecte), à ​​parts quasi égales entre hommes et femmes.

Architecte de profession, mais aussi inspiré par des visions plus libres de la réalité, Fred Pfefferle aime se ressourcer à la Fontaine des Tours.

Intermède musical

« Tous les artistes sont liés à Carouge d’une manière ou d’une autre, qu’ils y vivent, y travaillent ou qu’ils aient un lien fort avec elle. Tout le monde avait carte blanche», racontent Julien de Preux et Mathieu Carera en avalant un ristretto près du Cinéma Bio, là même où aura lieu ce mercredi un vernissage animé par le quatuor genevois Kuma.

Durant cet intermède musical, des images du deuxième Carouge dessiné seront projetées sur l’écran de la célèbre chambre noire, agrémentées cette année d’une illustration de Tom Tirabosco. « Carouge est un endroit un peu particulier. J’ai l’impression d’être dans un décor de cinéma… Un peu kitsch, un peu nostalgique… On aurait pu y filmer Amélie Poulain », commente le concepteur du récent « Terra Animalia ».

Les pingouins d'Adrienne Barman ont envahi l'avenue Cardinal-Mermillod. Ils participent à un vernissage organisé par la galerie carougeoise Tiramisù.

Signée Gaucher, de son vrai nom Steve Mamie, l’affiche de la promenade graphique insolite évoque les célèbres tours de Carouge, reconnaissables à leurs balcons ajourés. Un extrait graphique des 22 lieux présentés apparaît sur ce dessin fourmillant de détails, où apparaît un plan de la ville sarde, entourée par l’Arve. Dans un registre plus épuré, Cesarina Guida a choisi de représenter à l’aquarelle l’incontournable raie manta du sculpteur animalier Yvan Larsen, placée à l’angle de la rue Jacques-Dalphin et de la rue de la Filature.

Tom Tirabosco a choisi de représenter Bio Cinema. « Carouge est un endroit un peu particulier. J'ai l'impression d'être dans un décor de cinéma… », commente-t-il.

Première cuisson

Hauts lieux de la vie nocturne carougeoise, premiers baisers et premières beuveries, le Chat Noir et la Forge font partie de la promenade conçue, respectivement réinterprétée par PanpanCucul et par Fifille. Côté bistro, Martin Panchaud livre sa version d’Al Mercato, tandis que Ridlet imagine Le Cadeau Public. Notre préféré? La version japonaise de Place du Théâtre, revue et corrigée par Kristell Silva.

Mathilde Veuthey a réinterprété en dessin vectoriel un immeuble situé au 84, rue Ancienne, à Carouge. Le bâtiment semble échapper à l’écoulement du temps.

Vingt intervenants en 2023, deux de plus en 2024 : le vivier des artistes genevois reste-t-il suffisamment solide pour envisager une édition 2025 de Carouge Dessiné ? Avec le sourire, les organisateurs balayent toute crainte : « Nous avons déjà une liste toutes générations pour les deux prochaines années », assurent-ils à l’unisson. Parmi leurs projets figure également l’extension éventuelle du concept à une Genève au design prometteur. À suivre…

L'affiche de l'événement est de Gaucher (Steve Mamie). Il évoque les tours de Carouge, reconnaissables à leurs balcons ajourés. Un extrait graphique des 22 lieux présentés apparaît sur ce dessin fourmillant de détails.

Carouge dessiné, du 22 mai au 30 août, dans les rues de la cité sarde. Vernissage mercredi 22 mai à partir de 19h au Cinéma Bio, en présence des artistes. Rens. : duomanifesto.com. Instagram : duo_manifeste

Philippe Muri est journaliste, co-responsable de la rubrique culturelle. Il couvre notamment la bande dessinée et les sorties culturelles. Il a également travaillé comme journaliste sportif ou rédacteur aux quotidiens « Le Matin » et « Le Temps », ainsi qu’à l’hebdomadaire « L’Illustré ». Plus d’informations @phimuri

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale