financé par les cotisations des salariés – .

financé par les cotisations des salariés – .
financé par les cotisations des salariés – .

La 13e rente AVS sera financée par les cotisations salariales

Publié aujourd’hui à 12h05 Mis à jour il y a 22 minutes

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

La 13e rente AVS sera versée une fois par an. Son financement sera assuré par une augmentation des cotisations salariales et, éventuellement, une augmentation de la TVA, a annoncé mercredi le Conseil fédéral. Malgré les critiques, il maintient son projet et le met en consultation jusqu’au 5 juillet.

L’initiative de l’Union syndicale suisse a été acceptée le 3 mars par plus de 58%. Elle doit entrer en vigueur en 2026. Son coût est estimé à 4,7 milliards de francs en 2030.

Sans mesures supplémentaires, le fonds AVS, qui dispose actuellement de 48 milliards de francs, sera déficitaire à partir de 2037. Le résultat de distribution sera négatif à partir de 2026.

Afin d’assurer les finances de l’AVS, le Conseil fédéral prévoit donc des moyens supplémentaires à partir de 2026. Deux options sont sur la table.

D’une part, une augmentation des cotisations salariales de 0,8 point de pourcentage ; une variante qui rapporterait environ 3,8 milliards en 2023. De l’autre, une hausse parallèle de ces cotisations (+ 0,5 point) et une hausse de la TVA de 0,4 point ; cette variante rapporterait 2,4 milliards supplémentaires de cotisations salariales et 1,5 milliard de TVA (3,9 milliards au total).

Réduction fédérale

Parallèlement, le Conseil fédéral prévoyait de réduire la participation de la Confédération de 20,2 à 18,7% à partir de janvier 2026 et jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle réforme.

Cette réduction est dictée par la situation financière tendue de la Confédération. La contribution fédérale s’élèvera encore à 11 milliards en 2026, un montant quasiment identique à ce que la Confédération verse aujourd’hui sans la 13e rente AVS, précise le gouvernement.

Pour compenser cette baisse, deux options sont envisagées. L’une est de puiser dans le fonds AVS qui diminuerait chaque année, l’autre est de générer des recettes supplémentaires via les cotisations salariales et la TVA, ce qui générerait des recettes supplémentaires comprises entre 900 millions et 1,2 milliard en 2030.

Toutes les variantes permettent d’assurer les capacités du fonds AVS autour de 100% jusqu’au début des années 2030. Le niveau baisse de manière plus significative à partir du milieu des années 2030.

Une révision pour fin 2026

Pour assurer la mise en œuvre de la 13e rente AVS, le calendrier est serré, rappelle le Conseil fédéral. Le Parlement pourra se saisir du dossier à l’automne.

Parallèlement, le Conseil fédéral travaille déjà à la nouvelle réforme de l’AVS pour les années après 2030. Les défis financiers sont importants. D’une part, le nombre de retraités augmente plus rapidement que le nombre de travailleurs actifs, d’autre part, l’espérance de vie augmente et les pensions sont versées plus longtemps.

Des mesures telles que le relèvement de l’âge de la retraite et d’autres possibilités de financement seront examinées dans le cadre de la nouvelle réforme.

Bulletin

“Dernières nouvelles”

Vous voulez rester au courant de l’actualité ? « 24 Heures » vous propose deux rendez-vous par jour, directement dans votre boîte email. Ainsi, vous ne manquez rien de ce qui se passe dans votre canton, en Suisse ou dans le monde.

Ouvrir une session

ATS

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

41 commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV privés de Mbappé, les Bleus font pâle figure face aux Oranje, 0-0
NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale