SÉNÉGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des Commerçants-Détaillants appelle à des conférences nationales du commerce – Agence de Presse Sénégalaise – .

SÉNÉGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des Commerçants-Détaillants appelle à des conférences nationales du commerce – Agence de Presse Sénégalaise – .
SÉNÉGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des Commerçants-Détaillants appelle à des conférences nationales du commerce – Agence de Presse Sénégalaise – .

Thiès, 19 mai (APS) – L’Association des commerçants-détaillants du Sénégal (ABDS) a demandé dimanche, lors de l’assemblée générale d’installation de son bureau national à Thiès, la tenue de conférences nationales des métiers, pour réformer et moderniser le secteur, qui est en proie à de nombreux dysfonctionnements.

“Il nous semble nécessaire d’organiser au plus vite les conférences nationales du commerce, de réformer le code du commerce et le code d’hygiène et de réhabiliter les stades du commerce”, a déclaré Aliou Bâ, nouvellement élu à la tête de l’ABDS, à l’issue d’un vote général. assemblée.

Les dirigeants départementaux et régionaux de l’ABDS se sont réunis à la cité ferroviaire, pour mettre en place un bureau national, pour un mandat de cinq ans, en remplacement de l’organisme provisoire, qui était en place.

La structure dirigeante des commerçants-détaillants du Sénégal en a profité pour lancer un appel à la réorganisation du commerce, mais aussi à une baisse « immédiate » des prix des produits de première nécessité, considérée comme une « attente nationale ».

Cette réforme ne peut se faire sans l’aide de l’Etat, a relevé le président de l’ABDS.

“Notre ambition légitime est de moderniser le commerce au Sénégal”, a déclaré Aliou Bâ, pour qui les commerçants qui “contrôlent l’économie sénégalaise” sont abandonnés à leur sort, comme dans une “jungle” par les pouvoirs publics, depuis la libéralisation du commerce. secteur en 1994.

“La réorganisation des échanges nous paraît nécessaire pour garantir la souveraineté de notre économie”, a-t-il ajouté.

Il a insisté sur le « devoir de citoyen » assumé par les commerçants-détaillants qui ont accepté de rester dans le pays pour investir dans le commerce et vendre « près de 17 heures par jour » de produits de première nécessité aux populations sénégalaises.

ADI/ASG

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale