Réduisez le bruit ambiant en écoutant le « bruit blanc »

Publié le 19 mai 2024 à 15h02 / Modifié le 19 mai 2024 à 15h04

Dans son texte théorique L’art des bruits (1913), sous-titré « Manifeste futuriste », le peintre et compositeur italien Luigi Russolo déclare solennellement que les sons purs ont fait leur temps. Désormais, les nouvelles musiques devront être adaptées harmoniquement et rythmiquement à des bruits beaucoup plus diversifiés. L’oreille humaine s’étant familiarisée avec le bruit de son environnement urbain et industriel, elle appelle naturellement une nouvelle palette sonore, une approche totalement renouvelée des instruments et de la composition musicale. Selon Luigi Russolo, les progrès et les nouvelles technologies permettront aux musiciens futuristes de « substituer le nombre limité de sons dont dispose aujourd’hui l’orchestre par l’infinie variété de sons contenus dans les bruits, reproduits à l’aide de mécanismes appropriés ».

Si Luigi Russolo revenait en 2024, cent onze ans après sa prédiction, il aurait de quoi être heureux ! Il voyait – ou plus précisément entendait – que l’avenir lui donnait raison. Il avait soupçonné ce qui arriverait avec le jazz, le rock, le heavy metal, le punk ou le grunge, mouvements musicaux qui développent tous, chacun à leur manière, une esthétique de la dissonance, voire du bruit. Il peut aussi se contenter de l’émergence des musiques électroniques, de la techno dans toutes ses composantes ainsi que des « musiques contemporaines », qui ont toutes considérablement élargi le registre sonore qu’il souhaitait avec de nouveaux instruments tirant parti du progrès technique. , comme les boîtes à rythmes, les séquenceurs, les samplers ou encore l’autotune.

Intéressé par cet article ?

Pour profiter pleinement de notre contenu, abonnez-vous ! Jusqu’au 31 mai, profitez de près de 15 % de réduction sur l’offre annuelle !

CONSULTER LES OFFRES

Bonnes raisons de s’abonner au Temps :
  • Accès illimité à tout le contenu disponible sur le site.
  • Accès illimité à tous les contenus disponibles sur l’application mobile
  • Plan de partage de 5 articles par mois
  • Consultation de la version numérique du journal à partir de 22h la veille
  • Accès aux suppléments et à T, le magazine Temps, au format e-paper
  • Accès à un ensemble d’avantages exclusifs réservés aux abonnés

Déjà abonné ?
Ouvrir une session

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale