Attaquée par trois chiens à Potton: la victime obtient une indemnisation de 535 000 $

Alan Barnes et la municipalité de Potton sont condamnés à payer la somme de 535 000 $ plus intérêts à Dominique Alain et son conjoint en lien avec la violente attaque de chien subie par la citoyenne au printemps 2019. Le juge de la Cour supérieure Sylvain Provencher a rendu son jugement jeudi. .

Le 29 mars 2019, Dominique Alain faisait son jogging rue de l’Aéroport lorsqu’elle a été sauvagement agressée par trois chiens.


Capture d’écran TVA Nouvelles

Lors d’un procès civil qui s’est déroulé en mars dernier au palais de justice de Cowansville, la citoyenne a raconté à quel point cet événement a eu un impact majeur sur sa vie; des séquelles physiques, psychologiques et financières.


«Nous sommes très satisfaits du jugement», a commenté l’avocat du couple, Me Jonathan Gottlieb. C’est presque tout ce que demandaient Mme Alain et M. Barnes.

Dominique Alain et son conjoint Léo Barnes ont poursuivi le propriétaire du chien, Alan Barnes, l’entreprise propriétaire du terrain où il résidait ainsi que la municipalité de Potton pour 675 000 $.


CAPTURE D’ÉCRAN, ACTUALITÉ TVA

Dans son jugement de 70 pages, le juge Sylvain Provencher détaille les sommes que Alan Barnes et la municipalité de Potton devront payer conjointement pour la perte de revenus passée et future de Dominique Alain, ainsi que les dommages non pécuniaires pour elle et son conjoint Léo Joy. . .

« La Cour rappelle que les blessures de (Dominique) Alain sont extrêmement graves et ont failli causer sa mort. La convalescence et la rééducation ont été longues, ardues et douloureuses pour (Dominique) Alain, mais aussi pour (Léo) Joy”, écrit le juge.


AGENCE TVA NOUVELLES/QMI

Pour le moment, la municipalité de Potton n’a pas répondu aux appels de TVA Nouvelles.

Rappelons que le propriétaire des animaux a été reconnu coupable de négligence criminelle ayant causé des blessures et a écopé d’une peine de six mois de prison. Les chiens ont été euthanasiés.


Capture d’écran TVA Nouvelles

La municipalité de Potton avait reçu de nombreuses plaintes concernant ces animaux, mais n’a pas agi pour assurer la sécurité de la population.

Lors du procès, Dominique Alain a déclaré à la Cour qu’avant ce jour qui a changé sa vie, elle travaillait 40 heures par semaine comme comptable pour une entreprise de conception de lunettes de sport. Elle a également été officielle de tennis dans des compétitions collégiales américaines.

Avec les séquelles physiques et psychologiques qui la frappent encore, Mme Alain affirme ne pas être capable de travailler plus de 10 ou 15 heures par semaine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV plusieurs animaux tués et blessés
NEXT Dans le tourbillon du cyclone de Noël