l’installation lumineuse « Breathe » inaugurée

« Breathe », la sphère géante pour respirer ensemble

Publié aujourd’hui à 17h39

Il s’agit d’une demi-boule géante posée au milieu de la plaine de Plainpalais. Un grand dôme de 15 mètres de large et près de 10 mètres de haut, que les riverains découvrent en haussant les sourcils méfiant. Quel est cet OVNI ? Etrange oui, d’autant plus qu’à la tombée de la nuit, la sphère pulse. Lentement. Il s’allume et s’éteint sans hâte : six secondes d’inspiration, six secondes d’expiration. La chose respire donc et nous invite à l’imiter, une manière de s’évader quelques instants du rythme effréné de nos vies folles. Pour se recentrer. Pour se reconnecter. Souffler ensemble.

On doit cette installation lumineuse baptisée «Respirer» à Dan Acher, « artiviste » genevois d’adoption, déjà responsable du pianos en libre servicede la boîtes d’échange entre voisins, CinéTransat ou même des fous aurores boréales dans le ciel des Bastions. Excusez-moi un peu.

Sensation urbaine

Connu pour ses projets justes et marquants, l’homme a décidé de ralentir la respiration genevoise. Car c’est bien toute la ville qui est en jeu. Les lumières du Grand Théâtre, du Musée Rath, du phare des Pâquis, du Palais des Nations et de l’OMS vibreront en effet de concert avec la Bouboule Plainpalaisienne. Le Jet d’eau ne vibrera que le samedi soir.

L’installation restera visible jusqu’au 26 mai, avant de voler ailleurs. Dan Acher est en discussion avec Cognac, Londres, Singapour ou encore Séoul. Le ballon voyagera léger. « Tout mon travail tourne autour de la cause climatique », explique-t-il. Dès lors, nous avons essayé de minimiser l’impact des déplacements. Une fois dégonflée, la structure n’occupe que deux palettes et pèse 450 kilos. Difficile à croire quand on contemple le globe colossal.

A Genève, « Breathe » bénéficie du soutien de la Ville, dont le maire Alfonso Gomez adore visiblement le projet, et de l’association Minds, qui entend « sensibiliser, former, agir pour la santé mentale ». Minds propose également un série d’activitésméditations et rencontres sur la Plaine les 22, 23 et 24 mai.

Bulletin

« La Tribune des Livres »

La « Tribune de Genève » vous propose des lectures partagées, des critiques, des actualités littéraires, des reportages et vos coups de coeur.

Ouvrir une session

Jérôme Estèbe dirige la section culturelle et le supplément week-end. Il aborde notamment les thématiques gastronomiques et œnologiques. Il est lauréat du prix du journalisme local du Berner Zeitung 2002. Plus d’

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le festival n’a vendu que 9 000 billets
NEXT Le Maintenance tend les bras au Lausanne-Sport