[En VIDÉO] Les Voltigeurs sont champions de la LHJMQ

DRUMMONDVILLE | Les Voltigeurs ont poursuivi leur travail de démolition mardi soir pour balayer le Drakkar de Baie-Comeau et être sacrés champions de la LHJMQ.

• Lire aussi : LHJMQ : Un MVP surpris

• Lire aussi : LHJMQ: L’entraîneur des Voltigeurs ne regrette pas sa décision

• Lire aussi : LHJMQ : le joueur des grandes occasions à Drummondville

Devant un Centre Marcel-Dionne envahi par 3 600 spectateurs survoltés bien avant le début du match, les Voltigeurs se sont imposés 4 à 3 et ont ainsi mis la main sur le trophée, rebaptisé Gilles Courteau, pour la deuxième fois de leur carrière.

En 2009, Yannick Riendeau, Mike Hoffman, Dmitry Kulikov et Sean Couturier ont triomphé à Québec, puis ont perdu en demi-finale de la Coupe Memorial contre Taylor Hall, Ryan Ellis et Adam Henrique, des Spitfires de Windsor.

Quinze ans plus tard, ce sont Ethan Gauthier, Luke Woodworth, Sam Oliver, Vsevolod Komarov et Riley Mercer qui ont mené la charge pour mener l’équipe du Centre-du-Québec au tournoi de la Ligue canadienne de hockey qui aura lieu à Saginaw, au Michigan, à compter du mois de mai. 24.

« C’est juste malade ! » a commencé à dire Gauthier au centre de la patinoire après avoir soulevé le gros trophée, écoutant la foule qui n’avait cessé de crier, avant de poursuivre. Cela décrit tout. Pour moi, un gars du coin, pouvoir gagner à la maison, avec ce gang… Prends juste mon père [Denis] dans mes bras, il est là depuis 2009, après que Drummondville ait remporté la coupe. Faire ça ensemble est complètement fou.

Drummondville, deuxième meilleure équipe de la saison régulière, a surpris un Drakkar méconnaissable, qui avait pourtant dominé le circuit.

La dernière fois qu’une finale de la LHJMQ s’est soldée en quatre matchs, c’était en 2016-2017, lorsque les Sea Dogs de Saint John, avec Mathieu Joseph, Thomas Chabot et Joe Veleno, avaient blanchi l’Armada de Blainville-Boisbriand, avec qui Pierre-Luc Dubois, Alex Barré-Boulet et Samuel Montembeault ont joué.

Force de frappe

Après avoir éliminé Saint John, Sherbrooke et Victoriaville, les Voltigeurs n’ont eu aucune difficulté à se débarrasser du Drakkar à domicile.

Quelques bons arrêts de Mercer en début de match, notamment un arrêt spectaculaire de la jambière gauche aux dépens de Donovan Arsenault après des tirs coup sur coup des frères Raoul et de Jules Boilard, ont donné le ton de ce quatrième match de la phase finale .

Les favoris du public ont ouvert le score quelques instants plus tard lors d’un avantage numérique. Ethan Gauthier a décoché un tir frappé sur une passe parfaite de Woodworth alors que Peter Repik était stationné devant le gardien Charles-Édward Gravel. Un 14e but de Gauthier dans ces séries.

Puis, en deuxième période, Mercer a encore une fois inspiré son équipe en se démarquant devant Matyas Melovsky, seul dans l’enclave.

Crédit photo : Photo fournie par la LHJMQ, Vincent Éthier

Sam Oliver a ensuite doublé la mise des Voltigeurs, profitant d’une erreur défensive des visiteurs. Son tir sur réception, faisant suite à une belle feinte de son capitaine Woodworth, n’a laissé aucune chance à Gravel. Ce dernier se ressaisit en arrêtant Oliver sur l’échappée.

Au terme de l’engagement, le Drakkar a montré signe de vie grâce à Niks Fenenko. Il a intercepté une sortie de zone pour surprendre Mercer.

Mais dans le dernier tiers, les troupes de Sylvain Favreau ont cloué le cercueil de Baie-Comeau grâce aux réussites de Matteo Rotondi et Oliver. Gravel n’a rien pu faire en première période, ayant repoussé trois rondelles avant que Rotondi ne les lance dans une cage béante. Mais le gardien de North Shore aimerait peut-être revoir le tir d’Oliver, qui s’est glissé entre ses jambières.

Quoi qu’il en soit, les carottes étaient cuites, comme on dit.

Crédit photo : Photo fournie par la LHJMQ, Vincent Éthier

Un bon départ pour le Drakkar

L’équipe de Jean-François Grégoire n’a pas voulu revivre la même humiliation que la veille, alors qu’elle n’avait quasiment pas touché le disque lors des deux premières périodes d’une défaite 6-2.

Mardi en début de soirée, le Drakkar a fait savoir qu’il n’était pas mort. Justin Poirier a obtenu le premier tir du match et les premières occasions de marquer étaient le résultat du travail des visiteurs.

Cependant, une pénalité à Angus Booth pour obstruction a brisé le rythme de Baie-Comeau, qui jouait alors nerveusement. Drummondville était chaud en fin de match lorsque Justin Gill et Matyas Melovsky ont réduit l’écart en fin de match.

Crédit photo : Photo fournie par la LHJMQ, Vincent Ethier

L’entraîneur du champion avait hâte que la sirène retentisse. Mais il n’a jamais perdu son calme légendaire et il s’est même un peu laissé aller.

« Au final c’est sûr, j’ai pris le temps [de célébrer]. Mais je reste toujours calme et serein, a déclaré Favreau. C’est un sentiment que vous ne pouvez pas décrire. Vous travaillez si dur pour obtenir ce résultat. Tout le mérite revient aux joueurs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Japon enverra le premier satellite en bois dans l’espace : voici pourquoi
NEXT La valeur des exportations de biens a atteint 10 166,1 milliards FCfa en 2022