Une liaison entre Liège, Maastricht et Aix-la-Chapelle, symbole de l’Europe ferroviaire très lente

A partir du 9 juin, Arriva exploitera des liaisons « trois pays » entre Liège et Maastricht et poursuivra vers l’Allemagne et Aix-la-Chapelle. Une connexion transfrontalière pour les étudiants, les travailleurs et les touristes qui montre la complexité des projets ferroviaires dans une Europe ferroviaire très lente.


Article réservé aux abonnés




Journaliste au pôle Planète

Par Éric Renette

Publié le 13/05/2024 à 18h58
Temps de lecture : 3 minutes

Un un petit pas pour les navetteurs, un grand pas pour le secteur ferroviaire ? Ce lundi, un voyage test en train a été réalisé entre Maastricht et Liège (30km) par un nouvel opérateur ferroviaire qui mettait les roues pour la première fois en Belgique, Arriva. A partir du 9 juin, jour des élections au niveau européen (et d’autres dans certains pays comme la Belgique), ce nouveau train reliera une fois par heure, les deux sœurs de la Meuse, Liège et Maastricht, avant de poursuivre sa route vers Aix-la-Chapelle ( 45km de Liège), au-delà de la frontière allemande. Ce qui explique très logiquement l’appellation « train des trois pays » attachée à ce train. Sur la carte et sur le papier, rien de bien compliqué à réaliser entre ces trois villes qui forment l’Euregio Meuse-Rhin (4 millions d’habitants réunis) mais dans les faits cela demande des années d’effort et de ténacité. Un vrai petit conte ferroviaire.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez aux informations nationales et internationales vérifiées et décryptées
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • Accès illimité à tous les articles éditoriaux, fichiers et rapports
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Confort de lecture avec publicité limitée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Invaincu en Bundesliga, le Bayer Leverkusen boucle sa saison dorée et « entrerait dans l’histoire »
NEXT Le ministre français de la Culture visite le pavillon marocain au Festival de Cannes