Grave pénurie de main-d’œuvre | le CISSS Côte-Nord ferme plusieurs services pour une durée indéterminée

Grave pénurie de main-d’œuvre | le CISSS Côte-Nord ferme plusieurs services pour une durée indéterminée
Grave pénurie de main-d’œuvre | le CISSS Côte-Nord ferme plusieurs services pour une durée indéterminée
Manon Asselin en point de presse au CLSC de la rue Brochu à Sept-Îles ce lundi 13 mai.

La pénurie de personnel frappe durement le réseau de santé de la Côte-Nord, selon la directrice générale du CISSS Manon Asselin. Elle annonce des réductions de services importantes et non précisées, notamment aux urgences de Forestville, Baie-Comeau et Sept-Îles.

Des fermetures de lits entraînent le transfert hors région de 20 patients à Sept-Îles et de 20 à Baie-Comeau. L’hôpital Le Royer de Baie-Comeau est touché dans plusieurs services, dont la fermeture de la pouponnière et d’une salle d’opération. Le CISSS de la Côte-Nord ferme également l’une des deux salles d’opération de Sept-Îles et limite la capacité des salles d’urgence. Les résidents de la Basse-Côte-Nord pourraient être transférés ailleurs qu’à Sept-Îles.

Efforts de recrutement

La PDG Manon Asselin a convoqué des journalistes au CLSC de Sept-Îles ce lundi après-midi pour faire le point sur une situation préoccupante. Elle a lancé un appel à toute personne intéressée à travailler dans le réseau cet été. Les retraités de la santé, les citoyens et les salariés des agences sont invités à réintégrer les équipes permanentes.

La décision du gouvernement d’éliminer progressivement le recours aux agences de placement rend difficile le maintien de certains services. Le PDG explique que les nouvelles réglementations du ministère de la Santé rendent la Côte-Nord moins attractive pour le recrutement de main d’œuvre.

Extrait du point de presse de Manon Asselin Présidente et directrice générale du CISSS Côte-Nord

Le travail indépendant est régi par la loi limitant le recours aux services d’une agence de placement de personnel. Ces contraintes s’appliquent à divers titres d’emploi, notamment les infirmières, les infirmières auxiliaires, les préposées aux bénéficiaires. Les règles actuelles prévoient, entre autres, l’application de taux horaires maximaux pour les ressources de ces agences.

Évolue d’heure en heure

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Rive-Nord vit cette importante pénurie de personnel, mais la situation évolue de jour en jour, selon le PDG. Manon Asselin garde espoir d’une amélioration dans un avenir rapproché. Une centaine d’infirmières manquaient vendredi pour maintenir l’ensemble des services. Ce lundi après-midi, le déficit se réduit à 39 infirmiers dans la région.

Dans certains secteurs, la pénurie de main-d’œuvre s’accentuera considérablement au cours des prochaines semaines, ce qui limitera la capacité de maintenir l’offre de services habituelle. Le CISSS de la Côte-Nord a mis à jour toutes les informations sur son site Internet. Elle poursuit également ses efforts de rétention et de recrutement.

Lire aussi : Le syndicat des infirmières prédit un véritable chaos estival dans les établissements de la Côte-Nord cet été

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le parcours atypique d’Arturs Silovs
NEXT la notification FR-Alert a également surpris les députés réunis à l’Assemblée nationale