2/3 des enfants non gardés par leurs parents

2/3 des enfants non gardés par leurs parents
2/3 des enfants non gardés par leurs parents

A Yverdon (VD), Sébastien et Marine sont les heureux parents de Noah, âgé de 3 ans et demi. Comme ils travaillent à 80 et 100 %, ils ont confié la garde du petit garçon à ses grand-mères deux jours par semaine. Le reste de la semaine, le petit va à la garderie ou est gardé par son papa. « Il a fallu demander à nos parents parce qu’il était impossible de trouver de la place en garderie ou que c’était trop cher », explique Sébastien.

Le cas de ce couple est parfaitement représentatif de la norme suisse en 2022. Ainsi, selon l’Office fédéral de la statistique lundi, les parents ayant des enfants en bas âge de moins de 4 ans se sont tournés à 37% vers les crèches et à 35% vers les grands-parents pour s’occuper de leur progéniture.

Celles qui ont des enfants entre 4 et 12 ans préfèrent opter pour des structures d’accueil périscolaire, comme des écoles à temps plein ou des garderies. Et seulement 24 % ont fait appel à leurs aînés. Et tous âges confondus, pas moins de 62% des enfants de moins de 13 ans ont bénéficié d’une prise en charge extrafamiliale en Suisse en 2022.

L’OFS note également que la proportion d’enfants confiés à une garde extrafamiliale augmente avec le revenu du ménage : en 2022, elle était deux fois plus élevée (80 %) chez les parents qui gagnent bien leur vie, contre 41 % chez ceux qui ont un faible salaire. .

A noter également que les parents suisses arrivent en tête du classement en termes de nombre d’heures pendant lesquelles ils confient leurs enfants de moins de 3 ans à des soins privés. Ainsi 37,4% d’entre eux s’occupent de 1 à 29 heures par semaine de leurs grands-parents, jeunes au pair, baby-sitters ou familles de jour, et 6,3% plus de 30 heures par semaine. . En France, ce chiffre tombe à 7% et 3%.

En revanche, lorsqu’il s’agit de placer les enfants en crèche, les champions sont les Danois, tandis que la Suisse se situe en dessous de la moyenne européenne, presque à égalité avec l’Italie et devant l’Allemagne et l’Autriche.

On votera bientôt sur les crèches

Les Suisses devront bientôt se prononcer sur l’initiative populaire «Pour un accueil extra-familial des enfants de qualité et abordable pour tous»; également connue sous le nom d’« initiative de garderie ». Le texte a été déposé en juillet 2023 par un comité interpartis dirigé par le PS. Il souligne qu’il est difficile pour les jeunes parents de trouver des places en crèche de qualité à un prix abordable. Cela conduit notamment les femmes à abandonner leur travail ou à réduire leur activité professionnelle afin de pouvoir s’occuper des enfants.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à Marseille, quatre étudiants qui avaient déclenché une soirée alcoolisée sur Belem placés en garde à vue
NEXT Protection du caribou des forêts et des montagnes