après sa débâcle, l’indépendance cherche une issue

après sa débâcle, l’indépendance cherche une issue
Descriptive text here

Les partis indépendantistes, qui dirigent la Catalogne depuis une décennie, ont perdu dimanche leur majorité au parlement régional. Le mouvement a perdu de son éclat depuis le référendum contesté de 2017.


Article réservé aux abonnés


Image de l'auteur par défaut


Par Élise Gazengel

Publié le 13/05/2024 à 17h22
Temps de lecture : 2 minutes

Correspondant à Barcelone.

LLa Catalogne vient de tourner une page de son histoire. Après plus d’une décennie d’hégémonie indépendantiste, ces partis ont perdu pour la première fois la majorité parlementaire. Avec 59 députés (sur 135) et 38% des voix pour les trois partis sécessionnistes Junts (droite indépendantiste de Carles Puigdemont, 35 sièges), ERC (gauche du président sortant Père Aragonès, 20 sièges) et le CUP (gauche radicale, 4 sièges ), même l’entrée au Parlement de l’extrême droite indépendantiste Aliança Catalana avec deux sièges est insuffisante.

Comme il semble lointain le temps où, peu après la tentative de sécession de 2017, en décembre de la même année, les trois partis étaient adoubés par 2,1 millions d’électeurs. Ce dimanche, Junts, ERC et CUP ont récolté à eux deux 1,2 million de voix. Une débâcle historique.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez aux informations nationales et internationales vérifiées et décryptées
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • Accès illimité à tous les articles éditoriaux, fichiers et rapports
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Confort de lecture avec publicité limitée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le parc animalier s’offre un 9e mondial pour ses 30 ans, le Japon (vidéo)
NEXT Article littéraire de KS. Ep 2. « Mater Africa » de Kenza Barrada, ou les racines africaines