et le grand gagnant de la 68ème édition du concours est… la Suisse ! (vidéos) – .

De Liverpool à Malmö. Un an après la victoire de Loreen avec la chanson Tattoo sur le sol anglais – qui accueillait l’événement au lieu d’une Ukraine en proie à la guerre – c’est vers la Suède que tous les regards étaient tournés ce samedi soir lors de la finale de l’Eurovision de la chanson, même si notre son compatriote Mustii n’a pas participé car il a été injustement éliminé lors de sa demi-finale.

vidéos

L’ambiance n’était pas à la fête

L’Eurovision 2024 restera dans les annales de la compétition mais sans doute pas pour les bonnes raisons. Si l’on avait droit aux prestations scéniques habituelles des pays qualifiés pour la finale, le spectacle ne pourrait masquer tous les problèmes qui ont entouré ce 68e édition.

Les deux controverses mettent la musique et la fête en veilleuse. Notamment dans les rues de Malmö, la ville qui a accueilli l’événement cette année, où s’étaient rassemblés de nombreux manifestants pro-palestiniens. Des protestations qui ont entraîné des tensions avec la police puisque cette dernière a finalement emmené une partie des manifestants, dont une certaine Greta Thunberg, vers les nombreux combis présents, une scène relativement inhabituelle dans le pays scandinave.

À la télévision ou au théâtre, il est également impossible de faire semblant. Qu’il s’agisse de la prestation du candidat israélien, Eden Golan, ou de la liaison avec Israël pour la distribution des points, le public a accompagné ces moments de huées sans empêcher la bonne suite de la soirée. Une soirée qui a également été marquée par l’absence de Joost Klein, exclu quelques heures plus tôt pour un geste d’humour envers une caméraman lors de la demi-finale jeudi soir. Une décision « historique » qui a conduit à une finale à 25 alors qu’on était habitué à 26 participants les années précédentes. Même l’apparition attendue du groupe ABBA, qui célébrait le 50ème anniversaire de la victoire de “Waterloo” à l’Eurovision, n’aura pas calmé les esprits puisqu’ils étaient les avatars des membres (voir la vidéo ci-dessous).

A la fin de cette soirée pas comme les autres, où certains représentants des jurys nationaux n’ont pas manqué d’adresser des messages invitant à la paix (prouvant une fois de plus que l’ambiance n’était pas à la fête), c’était enfin la Suisse, avec « Le Code » de Nemo. , gagné. A noter que la dernière fois que la Suisse a remporté l’Eurovision, c’était en 1988 avec… Céline Dion et le titre « Ne parte pas sans moi ».


La Belgique, représentée par Livia Dushkoff, a attribué ses 12 points à la France pour « Mon Amour » interprété par Slimane.

La chanson gagnante (vidéo)



Le top 5 de l’Eurovision 2024

1. Suisse – 591 points

2. Croatie – 547 points



3. Ukraine – 453 points



4. France – 445 points



5. Israël – 375 points



Le récapitulatif de toutes les performances



Revivez le flow de la soirée

  • Le commentaire en direct est terminé
  • Exclus de la compétition ce samedi après-midi, les Pays-Bas n’ont pas pu participer normalement à la répartition des points. Il n’y a donc eu aucun lien et les résultats ont été donnés à Malmö, provoquant des huées très soutenues de la part du public.
  • Alors que 19 pays doivent encore délivrer leurs points, la Suisse et la France arrivent en tête du classement avec respectivement 177 points et 107 points.
  • Les huées ont été particulièrement intenses lors de la rencontre avec Israël qui a donné au Luxembourg ses 12 points.
  • Pour le moment, la Suisse mène la danse en recevant le plus de « 12 points » parmi les autres pays. Le Portugal est également revenu à plusieurs reprises à la première place de certains classements.
  • Les votes étant clos, nous pouvons désormais passer aux résultats avec la traditionnelle attribution des points par les autres pays.
  • Alors que nous célébrions le 50e anniversaire de la victoire d’Abba avec « Waterloo », tout le monde s’attendait à voir le groupe se produire sur scène. Une demande entendue… enfin pas complètement puisque ce sont les ABBATARS qui sont apparus sur scène. Et l’accueil du public n’a pas été au rendez-vous si l’on en croit les réactions sur X (anciennement Twitter).



  • C’est donc la fin des chansons. Un dernier moment est accordé aux téléspectateurs pour voter et nous passerons ensuite aux résultats pour savoir qui remportera cette 68ème édition du concours Eurovision de la chanson.
  • Les services se terminent par l’Autriche. Kaleen, avec sa chanson « We will rave » apporte également beaucoup d’ambiance à Malmö.
  • Gros succès également pour Slimane avec son titre « Mon Amour ». « Un énorme applaudissement lorsqu’il s’est éloigné du micro ! C’est la folie ici», nous raconte notre journaliste dans le parc retransmettant le concert sur écran géant. Suffisant pour battre la Croatie ?
  • Notre journaliste sur place est catégorique lors de la prestation de Baby Lasagna : « La Croatie gagne en termes d’applaudissements et d’ambiance ». Même à l’Arène et à la télévision, cela s’est fait sentir. – « Rim Tim Tagi Dim », la chanson gagnante de la soirée ?
  • La Suisse conserve sa place de favorite. Avec le titre « The Code », Nemo a offert une prestation convaincante qui devrait lui permettre de se hisser en tête du classement. Normalement !
  • Les Pays-Bas continuent de faire la une des journaux. Bien qu’éliminé, le candidat néerlandais est toujours sur toutes les lèvres. Cette fois, c’est le directeur général de l’Union européenne de radiodiffusion (UER) qui explique les raisons de son éviction. “La caméraman a une version différente de l’incident avec Joost Klein”, a déclaré Noel Curran à la radio suédoise Sveriges Radio. Il ne précise toutefois pas les faits.
  • Plusieurs pays ont emboîté le pas sans vraiment déchaîner les passions : Royaume-Uni, Norvège, Italie, Serbie, Portugal et Arménie. On se souviendra encore de la performance remarquable de la Finlande avec une scénographie… très particulière.



  • La militante climatique Greta Thunberg a été arrêtée par la police en marge de l’Eurovision alors qu’elle faisait partie des manifestants pro-palestiniens qui voulaient se diriger vers la Malmö Arena et ont été dispersés par la police. La militante pour le climat a récemment intensifié ses positions sur la question. Plus d’informations ici.
AFP
  • Au niveau des applaudissements, trois favoris se détachent pour l’instant sur place : l’Espagne avec Nebulossa, l’Irlande avec Bambie Thug et la Grèce avec Marina Satti.
  • Les performances se succèdent : 5miinust & Puuluup (« Narkootikumidest Ei Tea Me (Küll) Midagi ») pour l’Estonie, Bambie Thug (« Doomsday Blue ») pour l’Irlande, Dons (« Hollow ») pour la Lettonie et enfin Marina Satti (« Zari ») pour la Grèce.
  • La tendance extérieure semble montrer que le public adhère à la chanson espagnole « Zorra », interprétée par Nebulossa. Même dans la salle, le public a repris le refrain et les applaudissements ont été nourris à la fin de la représentation. Un nouveau favori ?

vidéos

  • De nombreux Néerlandais ont fait le déplacement… pour rien.
  • C’était au tour de la chanteuse israélienne de monter sur scène avec sa chanson « Hurricane ». Une prestation qui s’est déroulée sans aucun problème visible (les sifflets étant coupés par l’organisation lors de la diffusion). Il semblerait qu’il y ait encore eu quelques sifflements et huées au début et à la fin de la chanson, mêlés aux applaudissements et aux encouragements. A l’extérieur de la salle de concert, dans le village officiel de l’événement qui retransmet l’événement sur écran géant, notre journaliste nous raconte que la fin de la représentation a été largement huée par la foule présente dans le parc.
  • Quatre pays se sont déjà produits : Marcus & Martinus (« Unforgettable ») pour la Suède, Alyona Alyona & Jerry Heil (« Teresa & Maria ») pour l’Ukraine, Isaak (« Always On The Run ») pour l’Allemagne, Tali (« Fighter »). pour l’Allemagne.
  • Le syndicat VRT s’est à nouveau mobilisé. Comme lors de la demi-finale de jeudi, les syndicats de la VRT ont brièvement interrompu la diffusion au début de la finale. Un écran appelant à un cessez-le-feu à Gaza a de nouveau été diffusé.
« Il s’agit d’une action revendicative. Nous condamnons les violations des droits de l'homme commises par l'État d'Israël. De plus, l’État d’Israël viole la liberté de -. C'est pourquoi nous interrompons la diffusion un instant. #Ceasefirenow #stopgenocide
« Il s’agit d’une action revendicative. Nous condamnons les violations des droits de l’homme commises par l’État d’Israël. De plus, l’État d’Israël viole la liberté de -. C’est pourquoi nous interrompons la diffusion un instant. #Ceasefirenow #stopgenocide”, voilà ce que l’on peut lire sur l’écran affiché par la VRT – Capture
  • Selon De Telegraaf, l’organisation de la compétition tente par tous les moyens d’éviter le moindre excès. Une femme s’est ainsi fait confisquer son drapeau à l’effigie de Joost Klein (avec quelques mots comme « Justice pour Joost », « Joostice » ou encore « Ramenez Joost s’il vous plaît ») avant d’entrer dans la salle.
  • Coup gagnant pour Joost Klein ? Exclu de l’Eurovision, le candidat néerlandais est déjà l’un des grands gagnants de cette 68e édition puisque son compte Instagram a dépassé le million de followers alors qu’il n’en comptait « que » 660 000 ce vendredi avant l’annonce de sa suspension.
  • Selon les médias locaux, Loreen (lauréate de l’année dernière) refuserait de remettre le trophée, comme le veut la tradition, si Israël remportait cette finale.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Israël et le Hamas en guerre, jour 231
NEXT La CIJ ordonne à Israël d’arrêter « immédiatement » l’offensive militaire à Rafah