Coup d’envoi du 22ème Festival International du Film d’Animation de Meknès – .

Coup d’envoi du 22ème Festival International du Film d’Animation de Meknès – .
Coup d’envoi du 22ème Festival International du Film d’Animation de Meknès – .

La 22ème édition du Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) s’est ouverte vendredi avec la participation de nombreux réalisateurs et producteurs marocains et étrangers.

Placée sous le haut patronage royal, l’édition 2024 a choisi cette année de mettre à l’honneur le cinéma d’animation italien, après ceux du Japon, de Russie et d’Espagne, célébrés lors des éditions précédentes. Cette édition voit la participation de dizaines de courts métrages en compétition officielle.

S’exprimant à cette occasion, la présidente de la Fondation Aïcha, Mardochée Devico a souligné que cet événement cinématographique ouvert sur le monde est très attendu par les Meknassiens et les Marocains, ajoutant que la FICAM est devenue au fil des années un espace incontournable de rencontres entre professionnels et animateurs et jeunes. diplômés des écoles d’art et d’audiovisuel.

Il s’est félicité du choix de rendre hommage, cette année, au cinéma d’animation italien en s’intéressant à sa richesse artistique et à sa créativité, ajoutant que la troisième édition du Forum des métiers du cinéma d’animation au Maroc, lancée vendredi matin, est ouverte pour la première fois à Participants africains et arabes.

De son côté, la directrice générale adjointe de l’Institut français du Maroc et conseillère adjointe à la coopération et à l’action culturelle à l’ambassade de France, Ina Pouant a indiqué qu’après 22 ans de travail acharné et passionné, la FICAM s’est imposée comme un rendez-vous incontournable pour cinéma d’animation au Maroc et sur le continent africain.

Pour l’Institut Français, le FICAM est « un festival profondément significatif car il répond à plusieurs objectifs qui sont au cœur de nos missions », dont la promotion de la culture cinématographique auprès des jeunes et leur sensibilisation aux enjeux de demain. comme le développement durable, a-t-elle déclaré, faisant état de 22 projections dans les écoles cette année.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le vibrant hommage rendu à Hamid Semlali, précurseur du cinéma d’animation au Maroc et à Bill Plympton, figure marquante du cinéma indépendant aux Etats-Unis.

Né à Kénitra en 1950, Hamid Semlali découvre très jeune le cinéma d’animation. Lauréat de l’Institut des Beaux-Arts de Bagdad en Irak, il s’immerge dans le monde de la création en participant à des cours et ateliers de production et de réalisation à Prague en ex-Tchécoslovaquie, au sein de Kratki Film, l’un des studios de production les plus réputés d’Europe de l’Est. . Une expérience qui lui permet de se lancer dans la création de dessins animés.

L’hommage rendu à Hamid Samlali est “un beau moment de reconnaissance pour cet homme dont la mémoire, pour les Marocains, est souvent liée à ses publicités diffusées sur la seule chaîne de l’époque”ont souligné les organisateurs, faisant référence à la publicité de la sardine dansant avec une tranche de citron autour de la taille, qui fait partie de l’histoire de la publicité au Maroc.

Héritier de Tex Avery, Chuck Jones et de tous les grands animateurs de Termite Terrace et de l’UPA, Plympton prouve à lui seul qu’on pouvait réussir dans son pays sans passer par les grands studios, à une époque où le cinéma indépendant était rare, voire quasi inexistant. aux Etats-Unis.

En 1987, son court métrage Your Face lui apporte une reconnaissance mondiale. En 1991, grâce au génial Pousser vient pousser, il remporte le Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes. Il a obtenu la consécration avec “La lune de miel impitoyable”, son deuxième long métrage, Grand Prix à Annecy en 1998.

Le Grand Prix Aïcha Animation 2024 a été décerné, à cette occasion, à la jeune Nouhaila Hassani pour son projet de court-métrage d’animation. Ce prix est d’une valeur de 50 000 dhs. L’heureux gagnant bénéficiera également d’une bourse décernée par l’ambassade de France ainsi que d’une résidence artistique d’un mois à l’abbaye de Fontevraud en France.

Cette première journée du festival a également été l’occasion de lancer la troisième édition du Forum des métiers du cinéma d’animation au Maroc. Après le succès des deux premières éditions et le réel engouement suscité auprès des professionnels et des étudiants, le forum (10-12 mai) est devenu une véritable plateforme d’échanges, dans le sens où il rassemblera plus de 20 studios. Animation marocaine et structures dédiées aux différents métiers du cinéma d’animation.

L’objectif est, selon les organisateurs, de renforcer le réseau des professionnels de l’animation au Maroc avec la perspective, dans les années à venir, d’organiser un marché du film d’animation marocain à Meknès.

Cette première journée a également vu le lancement des projections scolaires “Le cinéma est trop classe”. Il y a eu une avant-première du film norvégien “Super-Lion”, ainsi que le film “Super Mario Bros.”

La cérémonie d’ouverture de la 22ème FICAM s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, du gouverneur de la préfecture de Meknès, Abdelghadi Sabbar, du président du conseil régional de Fès-Meknès, Abdelouahed El Ansari et d’autres personnalités.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusion interdites (photocopies, intranet, web, messagerie, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rapport sur la stabilité financière : les locataires sont sous pression
NEXT Commentaire du ministre Abdoulaye Sow