Le procès pénal de Trump marqué par le témoignage brut de Stormy Daniels

Le procès pénal de Trump marqué par le témoignage brut de Stormy Daniels
Le procès pénal de Trump marqué par le témoignage brut de Stormy Daniels

(New York) Une troisième semaine de débats s’achève vendredi au procès de Donald Trump à New York, marqué par le témoignage marathon de l’ancienne actrice pornographique Stormy Daniels, bénéficiaire des paiements cachés que valent ces procédures pénales inédites contre un ancien président américain. .

Andréa BAMBINO

Agence France-Presse

La semaine s’est ouverte lundi avec un nouveau coup de semonce du juge Juan Merchan, qui après lui avoir infligé une série d’amendes pour avoir agressé verbalement des témoins et des jurés, l’a menacé de prison en cas de récidive.

L’autre témoin vedette de ce procès, l’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, qui a versé 130 000 $ à l’actrice dans les derniers jours de la campagne pour l’élection présidentielle de 2016, remportée de justesse par le candidat républicain, pourrait être admis au barreau dès la semaine prochaine. Michael Cohen, qui dit avoir agi à sa demande, s’est retourné contre son ancien patron.

En pleine campagne contre le président démocrate sortant Joe Biden, le candidat républicain est jugé pour 34 délits de falsification comptable pour avoir dissimulé le remboursement de sommes à l’avocat dans les comptes de la Trump Organization. Il risque une condamnation et potentiellement une peine de prison, aux conséquences encore incalculables pour l’électorat.

Même si les faits sont moins graves que ceux qui lui sont reprochés dans les trois autres procédures pénales engagées contre lui, ce procès est d’autant plus important qu’il pourrait être le seul à se tenir avant le scrutin du 5 novembre.

Seul le procès fédéral de Donald Trump à Washington pour tentatives illicites d’annulation des résultats de l’élection de 2020 pourrait encore commencer avant cette échéance, à condition que la Cour suprême rejette rapidement l’immunité qu’il revendique en tant qu’ancien président.

Comptable, rédacteur, assistant

Comme chaque jour, dès son arrivée au tribunal de Manhattan vendredi, il a dénoncé un procès « horrible » destiné, selon lui, à l’empêcher de faire campagne.

Depuis son ouverture le 15 avril, le procès alterne moments de drame judiciaire et séquences arides et très techniques.

Ainsi, après le témoignage torrentiel mardi et jeudi de Stormy Daniels qui a relaté avec force détails la relation sexuelle éphémère qu’elle affirme avoir eue avec lui en 2006, et a combattu pas à pas les tentatives de la défense visant à discréditer son récit.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

ILLUSTRATION JANE ROSENBERG, REUTERS

Stormy Daniels a terminé son témoignage jeudi.

Une liaison que Donald Trump, alors déjà marié à son épouse actuelle Melania, nie catégoriquement.

Après la prise de position jeudi de Stormy Daniels, un employé du service comptable de la Trump Organization, un éditeur interrogé sur la publication d’un des livres du magnat de l’immobilier, puis une de ses assistantes directes à la Maison-Blanche, Madeleine Westerhout.

Ce dernier a de nouveau témoigné vendredi matin.

L’un des enjeux des débats est de déterminer ce que Donald Trump savait de ces négociations en coulisses pour acheter le silence de Stormy Daniels.

S’il était réélu, il pourrait, une fois investi en janvier 2025, ordonner l’abandon des deux procédures fédérales à son encontre, à Washington mais aussi en Floride, où il est poursuivi pour rétention de documents classifiés après son départ de la Maison Blanche.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prédiction gratuite PRIX BERCK-SUR-MER – .
NEXT depuis plusieurs jours, l’« étrange » suspect « errait » dans son immeuble