Pelayo Sanchez prive Julian Alaphilippe de la victoire au sprint

Pelayo Sanchez prive Julian Alaphilippe de la victoire au sprint
Descriptive text here

Pelayo Sanchez prive Julian Alaphilippe de la victoire au sprint

Publié aujourd’hui à 19h06

Pelayo Sanchez a remporté jeudi à Rapolano Terme (centre de l’Italie) la 6e étape du Tour d’Italie, signant sa première victoire sur un grand tour à 24 ans. L’Espagnol a battu le Français Julian Alaphilippe – qui croyait pouvoir mettre fin à une disette de près d’un an sans victoire – et l’Australien Luke Plapp, ses deux compagnons d’échappée.

Pour sa première participation au Giro, Alaphilippe (32 ans) avait fait de cette 6e étape empruntant des sterrati – ces sentiers caillouteux qui serpentent au milieu des vignobles toscans – sa priorité. Et comme prévu, le double champion du monde (2020, 2021) a joué les premiers rôles sur les 180 km entre Viareggio et Rapolano Terme, dont 12 km dans les graviers des Strade Bianche, une classique qu’il a remportée en 2019, et une tortueuse et finale exigeante.

Attaquant dès la première minute, tentant sa chance à plusieurs reprises, le Français a fini par trouver l’ouverture à 45 kilomètres de l’arrivée. Son entente avec Pelayo Sanchez et l’Australien Luke Plapp leur a permis d’avoir jusqu’à trois minutes d’avance sur le peloton à la sortie de la deuxième portion en terre.

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

Le trio de tête voyait alors le peloton réduire rapidement son retard mais avec 30 secondes d’avance à cinq kilomètres de l’arrivée, la victoire ne pouvait plus leur échapper.

Plapp a été le premier à attaquer, profitant d’un moment de perte de concentration de ses deux compagnons d’échappée qui se sont trompés et ont perdu quelques secondes. Mais le champion d’Australie a craqué sur la rampe finale et Alaphilippe s’est lancé à son tour à l’attaque, avant de devoir rendre les armes face à la pointe de vitesse de Sanchez.

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

« C’est une journée complètement folle pour moi. Nous étions tout le temps à fond, j’ai suivi toutes les attaques, nous avons bien travaillé avec Plapp et Alaphilippe, mais je n’ai pas réussi à les récupérer avant le sprint final », a expliqué le vainqueur du jour.

Alaphilippe fait du bien à son moral

Fin joueur, Alaphilippe – dont la dernière victoire remonte à juin 2023 lors de la 2e étape du Critérium du Dauphiné – a rapidement fait un câlin au vainqueur du jour. “Il était fort, intelligent, il a fait un superbe sprint, j’ai été battu par quelqu’un de plus fort”, a-t-il admis. « Je peux être content de ma course. Je me suis bien amusé, j’ai vraiment tout donné, je n’ai aucun regret, ça fait vraiment mal de passer si près de la victoire », a poursuivi le pilote du team Soudal Quick. Step, qui collectionne les blessures et les déceptions depuis sa terrible chute à Liège-Bastogne-Liège en 2022.

« Je suis un peu déçu d’être proche de la victoire, j’avais vraiment ça en tête aujourd’hui (ndlr : jeudi), mais ce n’était pas ma dernière opportunité de remporter une étape d’ici la fin du Giro”, a-t-il prévenu.

Pogacar gère son avance au général

Tadej Pogacar, leader du classement général depuis sa victoire lors de la 2e étape et grand favori de ce Giro 2024, a conservé son maillot rose de leader. Il compte toujours 46 secondes d’avance sur le Gallois Geraint Thomas, tandis que le Colombien Daniel Martinez reste 3e, à 47 secondes du Slovène. Ce dernier vise le doublé Tour d’Italie/Tour de France, réalisé la même année pour la dernière fois en 1998 par l’Italien Marco Pantani.

La 7e étape pourrait redistribuer les cartes : elle se déroule vendredi sous la forme d’un contre-la-montre de 40,6 km.

AFP

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Locky défie les voleurs de vélos à Bruxelles
NEXT il y a de l’étonnement à Arlon après la mort de Mélissa, tuée d’un coup de stylo à bille